•  

    Responsable ALN de la Wilaya V

    Responsable ALN de la Wilaya V

    Photo prise en 1959, au nord des frontières marocaines (à 30Km d'Oujda)
    De dr. à g. : 1- Berreouane Abderahmane dit Saphar, 2- Abdelaziz Bouteflika dit Abdelkader Mali, 3- Gadiri Hocine, 4- Houari Boumediene, 5-Nacer Bouiezem, 6- (debout) Commendant Mohamed Rouaï, 7- (debout) Abdelmadjid Benkedadra, 8- (à gauche de boumedienne) Rachid Mosteghanemi, 9- non identifier, 10- Laâla (ex ambassadeur), 11- Si Boulfouateh.

    Sources: Memoria Magazine (Groupe ELDJAZAIR.COM), N°1, Page13.


    5 commentaires
  • Saâd Dahlab

    Saâd Dahlab

    Né le 18 avril 1918 à Rechaiga et mort le 16 novembre 2000 à Alger, était un homme politique  algérien.

    Nationaliste de la première heure, il fait ses études secondaires au collège colonial de Blida où il fréquentait entre autres Mohamed Lamine Debaghine. Déjà militant de l'Etoile Nord-Africaine (ENA), il serra parmis ceux du Parti du Peuple Algérien (PPA) puis du Mouvement pour le Triomphe des Libertés Démocratiques (MTLD). Il servira de secrétaire à Messali Hadj lorsqu'il fut assigné à résidence à Ksar Chellala, réagissant à l'exil de Messali Hadj au Congo, il est emprisonné entre 1945 et 1946.

    Après s'être opposé à Messali Hadj au sein du PPA-MTLD, il rejoint le FLN dès 1954. Il est à l'origine avec Abane Ramdane de la création d'El-Moudjahid. Il serra Ministre des affaires étrangères entre 1961 et 1962 dans le troisième et dernier Gouvernement Provisoire de la République Algérienne (GPRA).

    À l'indépendance il serra nommé Ambassadeur au Maroc.


    4 commentaires
  • 8 mai 1945: «Pour comprendre la guerre d’Algérie, il faut remonter à Sétif»

    Mehdi Lallaoui dans l'intégralité du documentaire qu'il a réalisé avec Bernard Langlois sur le 8 mai 1945 à Sétif (Algérie). Un film de 1995, le premier à explorer ces événements. Soixante-cinq ans après, le passé refuse toujours de passer, comme le montre le procès fait pendant le festival de Cannes au film de Rachid Bouchareb, «Hors-la-loi».


    3 commentaires
  • M'Hamed Yazid

    M'Hamed Yazid

    M'Hamed Yazid (1923 - février 2003) était un homme politique algérien.

    Originaire de Blida, il étudie dans cette ville jusqu'à l'obtention de son baccalauréat. En 1942, il adhère au Parti du peuple algérien, parti politique de Messali Hadj. De 1946 à 1947 il occupe le poste de secrétaire-général des Musulmans d'Afrique du nord. En 1948, les autorités françaises l'arrêtent et le condamnent à deux ans de prison. Après sa libération, il retourne en France où il représente le Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques. C'est en se rendant au Caire, le 27 octobre 1954 qu'il adhère au FLN.

    Après le déclenchement de la guerre d'Algérie, il représente l'Algérie diplomatiquement au sommet de Bandung en 1955. En 1955, il est nommé représentant du FLN aux États-Unis. Il participe aux sessions de l'ONU, et parvient plusieurs fois à inscrire la question algérienne à l'ordre du jour.

    Lors de la formation du Gouvernement provisoire, il est nommé ministre de l'information, poste qu'il a tenu jusqu'en 1962.

    Avec Ben Youcef Ben Khedda, il a réussi à faire évader Ben Bella de sa prison de Blida. Mais avec l'indépendance de l'Algérie, il est écarté du pouvoir.

    Décédé en 2003, il est enterré à Blida.

    Un Article Wikipedia.org


    2 commentaires
  • Des lois d'exception pour les "indigènes"

    Des lois d'exception pour les "indigènes"

    Lorsqu'en 1871 l'Algérie passa de la tutelle militaire aux mains des colons civils, les musulmans furent soumis a un régime d'exception (le Code de l'Indlgenat, 1881). Il Instituait des Infractions spécifiques aux Indigènes, et les soumettait a un permis de circulation intérieure. Paralleurs, ces Indigènes servaient de main-d'oeuvre bon marché aux colons (comme sur cette exploitation, en 1910), qui avaient accaparé les meilleures terres. En 1919,7.5 millons d'hectares avaient été saisis et redistrbués aux particuliers mais aussi à l'Etat et à quelques grandes entreprises françaises. La concentration agricole entre les mains d'une petite oligarchie s'accéléra Jusqu'au début de la guerre d'Indépendance.


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires