• CHIHANI Bachir, dit Si Messaoud (1929-1955)

    CHIHANI Bachir, dit Si Messaoud (1929-1955)

    CHIHANI Bachir, dit Si Messaoud (1929-1955)

    Dirigeant de la wilaya des Aurès (1955).

    Surnommé par les colonisateurs "Le Rebel au beau visage" et "Si Messaoud" par ses frères d'armes, Chihani Bachir est né le 22 avril 1929 au Khroub (Constantine), il est remarqué très tôt pour son intelligence exceptionnellement précoce et eut une jeunesse studieuse. Durant une partie de sa scolarité, il vivra dans le foyer de l’Imam Ben Badis. Il rejoint le M.T.L.D. en 1946. Il est d’abord responsable de la section d’El Khroub puis de la daïra du M.T.L.D. en 1952.Durant sa vie militante, il sillonnera les villes de Constantine, Téléghma, Batna, Khenchela, Aflou et Béchar.

    Présent au Congrès des centralistes tenu à Alger en août 1954, avec Abbès Laghrour, il plaide, en vain, pour le recours à la lutte armée. Membre de la tendance activiste qui prépare le 1er novembre 1954, il fera de la caserne militaire française de Téléghma, grâce à des complicités familiales, un véritable quartier général, pour la recherche des armes tout en nouant des relations solides avec les combattants youssefistes à la frontière algéro-tunisienne.

    Le 1er novembre 1954, il est le principal adjoint de Ben Boulaïd dans les Aurès et lui succède dès son arrestation le 12 février 1955 à la frontière libyenne.

    Il étend la lutte des Nememchas au Souf, à la région de Souk-Ahras et prend contact avec des militants du P.C.A. par l’intermédiaire de Abdelhamid Benzine avec qui il a milité en 1945.

    Avec les autres dirigeants -Meddour Azoui, Mostefa Boucetta- il a fait échec aux plans des généraux Parlange et Ducourneau qui voulaient étouffer les maquis de l’A.L.N. dans les Aurès.

    Après son jugement, sa condamnation et son exécution le 23 octobre 1955 (pour la tenue de rapports de nature homosexuel, juger non conforme a la morale islamique) pour certains ou un simple assassinat (dans le cadre d'une course au leadership engager après la capture de mostefa Ben Boulaïd) à la suite d’une machination de deux de ses adjoints -Abbas Laghrour et Adjoul-Adjoul- pour d'autres, les groupes de combattants des Aurès s’émiettent au moment où Ben Boulaid est en prison.

    Il sera jugé en présence d'un grand nombre de moudjahidines (100, selon un témoignage de Saleh Saïbi, citer par Tablite Amor dans son livre "Les fidèles t'évoque Abbes") ou sera lu le PV et condamner à mort en application d'une Fetwa prononcer au préalable par un Moufti a la demande de Abbes Laghrour.

    Dans son ouvrage «Les tamiseurs de sable», Mohamed Larbi Madaci a recueilli le témoignage de l’exécution de Chihani et l’évoque en ces termes: «Nous sommes au soir du 23 octobre 1955. Je file vers Alinas, continue Bicha (Djoudi), secteur commandé par Sahraoui Batouche, un parent de Adjoul. Il est à la tête d’une section de 35 Djounoud. Je le mets au courant (de l’arrestation de Chihani). Il se met à pleurer. Je lui dis: «Ce n’est pas le moment! Je m’en vais tuer Adjoul. On ne doit pas les laisser faire. Si Messaoud n’est pas de l’Aurès. Il n’appartient à aucune tribu: aucun homme ne se jettera pour lui. N’oublie pas, Bayouche! Il a été placé sous notre garde par Si Mostefa. C’est un invité chez nous: nous lui devons hospitalité et protection!» Bayouche a peur. Il me dit: «Tu veux ma mort, Bousenna, dis-le, que tu veux ma mort! Qui suis-je pour m’opposer à Si Adjoul?Hein, dis-moi!». L’aube du 23 octobre éclaire faiblement les roches et les pitons de Alinas, à l’instar d’une photographie jaunie par le temps. Adjoul, son prisonnier garrotté et son escorte sont accueillis par Bayouche qui évite constamment de regarder dans la direction du prisonnier. Tous marchent d’un pas vif, quand soudain, coup de théâtre: Bicha, de toute la hauteur de son indignation, se dresse au milieu du chemin, jambes écartées, canon du fusil pointé droit devant: Halte! crie-t-il d’une voix écorchée, lugubre. «Pourquoi avez-vous attaché Si Messaoud?» Il ne s’adresse à personne en particulier. Chihani, de loin, très pâle, lui fait des signes de tête désespérés pour qu’il s'éloigne. Bayouche intervient: Bousenna, pour l’amour de Dieu, ne tire pas! Si Messaoud doit mourir. Laisse-les le tuer.» Bicha crie: «Non! Je vais tirer». Bayouche insiste d’une voix plaintive: «Alors, tu seras la cause d’une tuerie générale et je ne te pardonnerai jamais. C’est ce (que tu veux?» Bicha remarque un mouvement du côté de Adjoul. Il se tourne vers lui, hurle: «Arrête!» Adjoul fait mine d’épauler sa carabine américaine. Bayouche le retient. «Si Adjoul! ‘ala wadj rabbi». Adjoul recule légèrement, Bayouche, utilisant son propre corps comme rempart s'interpose entre Adjoul et Bicha, éloigne peu à peu ce dernier à reculons, le long du chemin, puis l’abandonne à une vingtaine de mètres. Maintenant, il fait tout à fait jour. Ils se sont dispersés, en silence, chacun dans un coin. Bicha désespéré, la bouche sèche, creuse rapidement une tranchée au sommet de la crête, construit un muret protecteur avec des pierres et s’allonge de tout son long, balle au canon. Il attend, avec toutes ses fibres, il attend. Vers huit heures, un combattant lui apporte café et cigarette. Le soleil sans force ne le réchauffe même pas. Le temps passe lentement. A 9 h 30, Chihani est exécuté et enterré tel quel dans ses habits. Sa musette (qui contenait le registre, le sceau, une arme de poing, la machine à écrire portative, la correspondance et des documents relatifs aux contacts établis avec le reste de l’Algérie et de l'étranger, toute la documentation de la région) en bâche a disparu». L’auteur ajoute qu’en 1987, il a posé, pour la millionième fois, la question à Adjoul pour savoir qui a ordonné la mise à mort de Chihani et pourquoi, et pour la millionième fois, il reçoit la même réponse évasive: «Le tribunal a jugé puis condamné». Quand il lui demande qui siégeait à ce tribunal, son interlocuteur ne se rappelle plus et renvoie tout à Abbas Laghrour.

    De son commandement à la tête des Aurès, Hlaili Mohammed Sghir retiendra une bonne structuration de l'administration avec notamment (l'annexassions des Nememchas), une bonne organisation de l'Idara et une progression quantitative et qualitative des opérations militaires mener contre l'armée française, ainsi qu'une effervescence sans pareil de la lutte armée comparer aux autres zones (future wilayas) et ce malgré les dissensions.


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Abdelfettah
    Mercredi 20 Novembre 2013 à 09:05

    Qu'elle soit vraie ou fausse, l'homosexualité de Chihani Bachir ne peut pas être la raison exclusive et déterminante de son exécution par Abbès Laghrour.  Ni d'ailleurs, le tribalisme des auressiens. A la base, il y a le sentiment des Auressiens d'avoir non seulement été écartés de toute représentation au congrès de la Soummam, et de diriger leur propre zone, à l'instar la wilaya 3 où aucun officier non kabyle, n'a pu accéder à des postes de commandement. Il est facile de comprendre que cela était intolérable pour Abbès Laghrour, comme pour Adjoul et les premiers chefs de maquis qui ont combattu trés tôt, avant le 1er novembre avec les fellagas tunisiens, favorables à Salah Benyoucef, contre Bourguiba. Dans ce conflit qui dépasse le cadre restreint des Aurès, Chihani était pris entre le marteau et l'enclume. Que de secrets le chahid Benboulaid a emporté avec lui, mais l'histoire est l'histoire, nul ne peut changer son cours. Il esst sûr que Chihani dépassait Adjoul et Laghrour par sa vision stratégique et sa culture élaborée. Mais la parole était aux fusils, et sur ce terrain, Adjoul était un organisateur capable, Laghrour était un baroudeur hors pair. Tous les trois se connaissaient de longue date. Chihani, citadin de Constantine, il a vécu dans la maison de Ben Badis durant une partie de ses études, était devenu auressien depuis 1946, en clandestinité. Il s'était tottalement intégré aux chaouis, il parlait leur langue amazighe. Tous les trois sont de grands hommes, ils appartiennent à l'histoire, nul ne peut les juger, seule lavérité autorise chacun à dire ce qu'il sait ou ce qu'il a appris et découvert par l'étude. Là haut, au paradis, Chihani et Laghrour doivent sourire avec condescendance, en regarder leurs descendants se disputer sur l'histoire, à l'ombre du drapeau pour lequel ils sont morts tous les deux. ''Ils ont acquis un degré de hauteur, supérieur au notre. Parmi les croyants, il y a des hommes qui ont accompli leur pacte avec Dieu, certains d'entre eux sont morts, d'autres attendent'', nous dit le verset coranique. 

      • laribi
        Samedi 3 Octobre 2015 à 00:43

        chihani bachir a été assasiné en octobre 1955 bien avant le congrés de la soumam qui eu lieu le 20 aout 1956.plus tard un autre moujahid de la premiere heure originaire de souk-ahras qui s'évada de la prison de constantine avec  mostafa benboulaid et tahar zbiri fut assassiné en aurés par celà méme qui on assassiné chihani

         

    2
    Mercredi 20 Novembre 2013 à 21:38

    Je partage en grande partie votre avis!!

    3
    maria
    Vendredi 17 Janvier 2014 à 23:26

    moi aussi je partage votre avis; bien que j'ai passé des années a chercher la vérité Bachir est mon oncle matérnel , l'histoire de son homosexualité qui n'est pas vrais ma bcp toucher mais ilreste un héros de l'histoire de l'algérie et un grand martire

      • derra
        Mercredi 7 Décembre 2016 à 16:04

        Salem chiani bachir et le frère de ma mère nous somme cousin merci de prendre contact INCHALLAH

    4
    Samedi 18 Janvier 2014 à 13:34

    Maria veuillez me contacté svp, sur mon mail si possible, aziz3d@yahoo.fr

    5
    Yassine Temlali
    Mercredi 29 Janvier 2014 à 14:36

    Excusez-moi mais l'assassinat de Chihani a eu lieu bien avant le congrès de la Soummam. La rivalité chaouis Kabyles n'était pas aussi importante en octobre 1955. Elle a commencé à se manifester après aout 1956 lorsque Amirouche a été chargé de réorganiser les Aurès mais là faut dire qu'Abbes leghrour (du moins dans un premier temps) a soutenu Amirouche et Adjoul non. C très complexe. Ahan yer7am rabbi.

    6
    ali zine
    Jeudi 30 Janvier 2014 à 11:33

    Dans une lettre à la délégation étrangère, Abane Ramdane ne semblait pas ému par la mort de Chihani, il supputait que cela devait être une affaire liée à l'éeadication des messalistes. Voir le courrier Alger Le Caire. Cela signifie que sur le terrain, la lutte pour supplanter totalement le parti favorable à Messali, majoritaire, était engagée.

    7
    ali zine
    Jeudi 30 Janvier 2014 à 11:36

    La rivalité chaouis - kabyles est une notion à rejeter. Si les conflits recoupent les régions, il reste des conflits politiques et non ethniques, que faire alors des rivalités chaouis - chaouis, kabyles - kabyles. L'histoire nationale ne s'é"crit pas avec des notions empruntées aux préjugés colonialistes

    8
    wissam azzabie
    Jeudi 5 Juin 2014 à 18:21

    la rivalité dans toute les wilaya historique moi méme je trouve qui il faut devoilé toute les vérités un jour   

    9
    Nabil chihani
    Vendredi 22 Août 2014 à 01:50

    Bonjour

    j'aimerai vous dire que chihani bachir est mon oncle et la vérité si il est mort assassine ou mort sur le champs de bataille Dieu seule le sais, l'important pour moi c'est un héros et le plus jeune dirigeants et responsable des aures et la guerre d'Algérie c'est une fierté pour moi et les chihani aussi 

      • derra
        Mercredi 7 Décembre 2016 à 15:00

        Salem mon cousin nabil c ton cousin derradji bien sur peut savent et beaucoup parle alors l'honneur pour nous et ce que il a laisser et non pas ce que il a pris comme certain de tout les mot qui existe le mot honnéteté et sacrifice pour son paysresterons a jamais 

    10
    ali zine
    Dimanche 24 Août 2014 à 13:05

    M.Nabil..Chihani,...Je..souhaite...prendre...contacte..avec..vous..en...votre...qualité...de..proche...parent...de..Bachir..Chihani...si...vous...voulez...bien...merci...d'avance...abdelfettahali@yahoo.fr


     

    11
    Nabil chihani
    Lundi 25 Août 2014 à 09:23

    Salam oui biensur mon email est chinabil1@hotmail.com

    avec plaisir Alizine svp envoi moi une copie de la lettre de abane ramdane 

    merci

     

    12
    massyl1
    Vendredi 29 Août 2014 à 21:45

    Si  Nabil   CHIHANI BACHIR EST LA  FIERTE  DE   TOUS LES  CHAOUIA   ET DE TOUS  LES ALGERIENS. C'ETAIT   ET IL RESTE  UN GRAND HOMME.

     

    13
    Vendredi 21 Novembre 2014 à 17:46

    bonjour

    je suis nouveau , mais je suis content de me retrouve parmis vous, car je suis un fans de l'histoire de la guerre d'algerie, je voudrais connaitre l'histoire de Si Mostefa Benboulaid le lion des Aures et le pere de la revolution   ALLAH YERHAME ECHOUHADAS EL ABRARE

    14
    larbi0503
    Mercredi 28 Janvier 2015 à 16:57

    slm les frere chihani bachir etait un grand revolutionaire .la preuve l histoire retien que l attaque du car biskra arris  du 1 novembre  c etait lui le chef du groupe  en montant dans le car il a trouver l intituteur est sa femme et le caide de mchouneche sadock,c pour lui kil sont arreter le car et chihani lui a demander si voulais suivre l a l n mais il a refuser et a commencer a leur dire k il n etait que d voyous et le ton a monter puis le caide a voulu sortir sont arme mais un djoudi a tirer et a toucher sadock et l instit et ca femme tous ca c passer a l exterieur du car .alor ojourdui kan on parle du 1 novenbre 1954 c l attaque ki a fais le plus de bruit.gloire a nos chouhada.

    15
    ali zine
    Samedi 31 Janvier 2015 à 13:31

    Non M. Larbi 053, Chihani n'était pas présent lors de l'attaque de l'autobus à Tighanimine, le premier qui a fait cette erreur est Yves Courrières, les autres ont suivi. Le type qui raconte avoir vu Chihani dit n'importe quoi, Comment il l'a reconnu? Il le connaissait? impossible. Chihani était l'un des trois adjoints de Benboulaid, sa place était au commandement

      • derra
        Mercredi 7 Décembre 2016 à 15:03

        Quant on ne c pas on dit rien ,ton ignorance se vois dans la copie des écrit que tu a chercher alors rien ne sert de chercher seul la famille connait la verité 

    16
    larbi0503
    Samedi 31 Janvier 2015 à 15:29

    slm desoler de te decevoir mais  il etait present car des gens qui etait present et sont vivante l ons vue certe sur le moment ils ne le connaissait pas mais aprer ils l on reconu .comme tu dit ils etait un de c trois adjoint pourtans les 2 autre on participer aux 1 novembre .g lu les livre de courrieres je ne l ecoute pas  de toute facon c etait un raciste ,il a courbait l echine le temps d ecrire c livre mais des kil a etait interdit d entrer en algerie ils dans les annee 70 80 ils a commencer a critiquer nos chouada .mnt moi je prefere ecoute un simple paysan ki etait dans le car que ce courriere.mtn je v t envoyer un site regarde tu veras la perssone presente ki la vue et celui ki a tirer sur le caide et l instite.moi je me base sur lui petetre que j me trompe le principal et que le chahide chihani bachir etait un autentique moudjahide.si tu te base sur le livre de madaci larbi mohamed ki dit que chihani n etait pas present ,lui etait pro adjoul c pour ca kil n et pas neutre dans sons livre ca se sent kan tu le lit.le site c https://www.youtube.com/watch?v=rSx7Kpvb29U .j aten ta reponse.merci

    17
    ali zine
    Samedi 31 Janvier 2015 à 16:59

    tu es un ignorant qui ne veut pas apprendre, j'ai eu tort de discuter avec toi, j'arrête la discussion, tu es libre de penser ce que tu veux

      • derra
        Mercredi 7 Décembre 2016 à 14:53

        Vous parler tous sans savoir ,moi c mon oncle et comme le dit mon cousin nabil garder le respect et pour preuve une seul photo de mon oncle chiani bâchir est disponible la seul que ma mère et ses frère on donner au archive ,moi j'ai une photo unique de mon oncle seul et une avec mon grandette chiani ramadan et le frère de chiani bachir qui se nommer chiani salah pour vous guider sacher aussi que mon grand père tenais un cafe au Kroubs voila pour le savoir et sur sa mort cela reste en famille car ma mère ma laisser le vraie et pas l'imagination PS salut nabil mon cousin contact moi stp merci a tous

         

      • Mercredi 7 Décembre 2016 à 19:08

        derra veuillez me contacté svp!! sur mon email aziz3d@yahoo.fr

    18
    larbi0503
    Samedi 31 Janvier 2015 à 18:56

    si moi j suis un ignorant toi tu ne connait rien j ne t conait pa mais je suis sur que je connait l histoir de l agerie mille foi plus ke toi. alort quand  tu ne connait pas les gent ne dit pas ke c des ignorant .g lu pratiquement tous les livre de tous les combatemp j connait l histoire de tt les willyas de la battaille de djorf au dernier jour de la guerre .moi j suis des aures quand j v o pays je revien au moin avec 20 livre dans mes valise a chaque fois alor discuter avec des ignorant comme toi: tres pe pour moi.

      • derra
        Mercredi 7 Décembre 2016 à 16:12

        Salem Larbi si tu veut contact moi CHIANI BACHIR est le frère de ma mère et je serais ravi de partager le savoir surtout que du coté de mon père ce sont des chaoui des autres de la tribu des BERRANIA merci si on pouvais partager le savoir

    19
    khroubi (RVk)
    Mercredi 11 Février 2015 à 21:49
    Si bachir est un heros de la revolution dans les aures il bien gerer la zone apres l arrestation de si mustapha benboulais
    Son savoir faire lui coute la vie
    20
    mamanaz
    Mercredi 11 Février 2015 à 22:49

    bonjour larbi 0503 je suis la nièce de chihani bachir, j'aimerai avoir des témoignage de personnes honnête  sur mon oncle pas des Écrivains dont la majorité sont entrain de falsifier l'histoire merci de me contacter  

      • derra
        Mercredi 7 Décembre 2016 à 16:09

        Salem je suis ton cousin ma mère est la soeur de chiani bâchir ,notre grand père Ramdan et aujourd'hui notre oncle Kelli seul frère vivant de CHIANI BACHIR,AINSI QUE MA TANT SA SOEUR CHIANI HALIMA MERCI  de me contacter par mail j'ai une photo unique de notre oncle que je peut te faire parvenir ainsi que une autre ou ilets avec son porte RAMDANE et son frère SALAH  merci Derradji Benhalilou

    21
    larbi0503
    Jeudi 12 Février 2015 à 18:07

    salam ma soeur ;ton oncle et un grand chahide tu pe etre fiere la preuve des ecole porte son nom; des rue; des bateaux ;j aurais aimer avoir 20 ans a cette epoque et le rencontrer il fait parti de cette ligner de grand chahide .aprer l arrestation du chaide si mostepha: adjoul avait les main libre est il a trouver l escuse de la batail de djorf car il y a u des perte chez les djounoud il a trouver ce pretesque pour detourner abas lagroure est prendre le pouvoire dans les aures .si benboulaide c etait evader 15 jour avant il ne l aurais pas toucher ;il ne penser pas que si mostepha s evaderait ;mais quand il c evader il et venue dans le secteur de adjoul c pour ca qu il se sont vue par contre abas lagrour etait dans les nemencha et il na pas voulu aller voir si mostepha pour ne pas s expliquer sur le chahide si messaoud .mais comme on dit chez nous c etait son mektoub a si messaoud et tous les chahide il fo l acceper comme ca.pour ce qui et de c  faux ecrivains qui font de l argent sur les chahide dit toi que la veriter reprent c droit.cdlt

    22
    mamanaz
    Jeudi 12 Février 2015 à 21:59

    salam mon frère il ya bcp de choses à dire mais comme nous a répondu l'hadj lakhdar allah yerhmou ce qui est fait est fait on doit les laisses se reposer en paix( réponse qui au fond ne m'a pas convaincu  son exécution n’était pas justifier )mais lui et les autres ont eux (chahada) et celui qui a été malhonnête est rester  et mort dans des conditions pénible

     si je peut me permettre vous êtes  des aures? je souhaite organiser une journée de commémoration pour mon oncle à batna ou arrisse et avoir des personnes qui peuvent nous raconter et raconter a cette génération la vérité sur la révolution

    merci pour tous 

    23
    larbi0503
    Vendredi 13 Février 2015 à 16:07

    salam;tout dabord merci d avoir repondu .oui comme tu dit allah yarhamou il faut les laisser reposer en paix mais il faut parler de l histoire de l algerie pour que nul n oublie ;moi j abite en france mais je vien 1 foi par an inchallah chez moi a biskra. j aurai aimer venir a une journee de commemoration de ton oncle ,j espere que si il y a une journee en novembre inchallah je viendrais inchallah.sincere salutation 

    24
    mansour
    Lundi 18 Avril 2016 à 16:31

    Je m'inscris en faux devant de telles accusations infondées ,diffamantes et mensongères .Chihani était un seigneur de guerre ,un héros a l’âme pure,pourquoi jeter ainsi le doute sur sa virilité gratuitement Hram aalikoum ya nass !Ce qu'il a accomplit pour cette patrie seuls les élus de dieu en sont capable Allah yerahmek ya si Messaoud et que dieu te rende justice car nous autres ses créatures en sommes incapable.

      • mamanaz
        Lundi 18 Avril 2016 à 16:42

        merci pour ces sincères mots car seul les braves qui admettent et acceptent de dire la vérité

         

      • mamanaz
        Mardi 19 Avril 2016 à 14:07

        Bachir été unique dans son éducation sa sagesse son dévouement sa culture son savoir et surtosur tous son éducation il seras  au paradis 

    25
    Chihani nabil
    Lundi 18 Avril 2016 à 19:10

    حسبيا الله و نعو الوكيل و يحياو الشهداء

    26
    Ben Rayan
    Vendredi 20 Mai 2016 à 16:28
    Bachir Chihani est également mon oncle , et de voir quel prétexte ils ont utilisé pour le tuer est honteux, aujourd'hui si l'Algerie est libre c'est en partie grâce à lui.
    27
    Ben Rayan
    Vendredi 20 Mai 2016 à 16:31
    C'était le frere de ma grand mere , et c'est un honneur d'avoir cette personne meme dans mon sang , et c'est un honneur d'avoir une grande photo de lui chez moi
    28
    Mercredi 17 Août 2016 à 04:49

    Hi,<a href="http://www.luxus-immobilien.es">nike air max 90 baratas</a> just wanted to tell you, I loved this article.<a href="http://www.bolsastejidotela.es">zapatillas nike air max baratas</a> It was practical. Keep on posting!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :