• Amirouche en Aurès

     Amirouche en AurèsNous sommes au milieu du mois de septembre 1956, quelques jours après le Congrès de la Soummam. Amirouche entreprend d'inspecter l'Aurès. Un petit détachement armé l'accompagne. Il est accueilli à Maadid, montagne au sud de Bordj Bou Arreridj par Tahar Nouichi, Hadj Lakhdar, Omar Ben Boulaid, Ali Méchiche, Mohamed Lamouri et Brahim Kabouya.

    Il se dit mandaté par le comité de coordination et d'exécution (CCE) pour expliquer et appliquer les résolutions du Congrès. En chemin vers Kimmel, il pose beaucoup de questions. Sur la mort de Mostefa Ben Boulaïd, l'organisation des zones, l'utilisation des grades, les rapports avec la population. Lui-même parle du CCE:

    - C'est l'organe directeur de la Révolution. Il dispose de beaucoup d'argent. Il ne tient qu'à vous d'en demander et je me fais fort de vous l'obtenir.

    Ils traversent d'ouest en est les monts du Hodna, s'arrêtent une nuit à Ouled Tebben, coupent par le djebel Boutaleb, pénètrent dans le Bélezma dans une sécurité totale. Hadj Lakhdar veille au grain. Les discussions ont lieu généralement le matin, entre dix et onze heures, quand tout danger est écarté. Pendant les haltes, au moment où la dispersion est obligatoire, Hadj Lakhdar note que Amirouche discute souvent en aparté avec Tahar Nouichi. Il n'aime pas ces conciliabules restreints, mais ne dit rien, parce que «mes sentiments envers les Kabyles étaient purs».

    Durant une réunion, la quatrième ou la cinquième, Amirouche demande si les mintaka de l'Aurès sont autonomes. Il informe :

    -  Le CCE m'a autorisé à créer des mintaka là où c'est nécessaire. On m'a aussi demandé d'appliquer le système de gradation adopté au Congrès. Voilà ce que je vous propose:

    d'abord, la création d'une mintaka à Arris et d'une autre à Batna, Ensuite, Si Tahar Nouchi est nommé capitaine, chef de la deuxième mintaka (Arris). Si Hadj Lakhdar, lui aussi nommé capitaine, prendra en charge la première mintaka (Batna).

    La réaction de Hadj Lakhdar est rapide et violente :

    - Je refuse et votre grade et votre affectation! De quel droit venez-vous nous imposer vos décisions?

    Amirouche répond qu'il ne fait qu'appliquer les directives du CCE. Lamouri et Méchiche calment Hadj Lakhdar. Ils appréhendent son caractère entier et rugueux. A leur surprise, il admet leurs explications concernant le CCE, mais s'obstine à refuser grade et affectation.

    Amirouche n'insiste pas. Il nomme Ahmed Nouaoura capitaine, Ali Méchiche et Brahim Kabouya lieutenants. Devant l'opposition de Hadj Lakhdar, il désigne Lamouri à sa place, comme chef de la 1er mintaka. Ce qui ne dérange nullement Hadj Lakhdar qui représente le type même du militant pur et dur. Après cela, le voyage continue sans incident. Hadj Lakhdar m'a raconté bien après:

    - Amirouche, qui n'a ni les yeux, ni les oreilles dans sa poche, s'est bien vite rendu compte des rivalités entre ses hôtes et surtout de leur désunion. Nouichi lui a brossé un tableau noir de la situation en Aurès. Il l'a expressément mis en garde contre Adjoul qui, « si l'occasion lui en est donnée, n'hésitera pas à le tuer ». En revanche, il a tout fait pour rapprocher Amirouche de Omar Ben Boulaïd, mais sans résultat.

    - Pourquoi ?

    - Parce que Omar a constamment persisté dans son refus d'avaliser les décisions du Congrès peut-être à cause du rejet par le CCE de sa prétention à être le chef de l'Aurès. Qui sait ?

    La date fatidique du 23 mars 1956 a sonné le glas pour l'Aurès et les Némemcha. Adjoul et Abbas ne se voient plus ou rarement. Ils reçoivent, chacun de son côté, une convocation pour assister au Congrès de la Soummam. Ils n'y prendront pas part, eux, les militants de la première heure, qui ont réussi le baptême du feu et guidé les premiers pas de la Révolution dans des conditions inhumaines et qui auraient eu tellement d'idées à proposer.

    Adjoul, maintenant, ressent une profonde désillusion. Il a tout fait pour prendre le pouvoir et le pouvoir lui éclate entre les mains, telle une bulle de savon. Tout se dilue autour de lui. Il entend et on lui rapporte les rumeurs les plus folles qui courent sur son compte, distillées par Omar Ben Boulaid et Messaoud Benaïssa. Des hommes parmi les siens, des Serahna, ont été arrêtés par des Ouled Yacoub, puis relâchés après avoir été endoctrinés:

    - Ne faites plus confiance à Adjoul ! C'est un ambitieux, un assassin.

    Les Touaba, les Béni Oudjana, les Bouslimani, les Bradja, les Ghouassir, les Béni Melloul, les Ouled Abderrrahmane et tous les autres pensent qu'il est un homme à histoires. Maintenant, il faut leur ajouter une partie des Serahna, sa propre tribu, et des Chorfa, ses alliés de toujours. Une majorité de tribus est contre lui. Ne dit-on pas que la main de Dieu se trouve avec lu majorité? A quelques jours du deuxième anniversaire de la Révolution, le pessimisme est de rigueur. Pour avoir le cœur net, Adjoul charge Ali Benchaïba et Messaoud Belaggoune d'enquêter à Chélia et Ahmar Khaddou. Ils lui rapportenl l'existence d'un consensus contre lui.

    Aussi, quand un tissai l'informe que Hadj Lakhdar, Tahar Nouichi et un certain Amirouche lui demandent de les rejoindre à Kimmel, il entrevoit une lueur d'espoir et s'empresse de leur dépêcher une patrouille pour sonder leurs intentions. « La nuit suivante, leur réponse m'est parvenue », me dit-il «Hadj Lakhdar m'informait qu'il se portait garant de ma sécurité, que la réunion n'avait pas d'autres buts que la réorganisation des zones et une nouvelle répartition des tâches. Par mes tissal, je savais que Omar et Benaïssa étaient descendus de Chélia avec une centaine d'hommes et qu'ils avaient pris leurs quartiers à Lemsara, 5 kilomètres au nord de Sidi Ali. A titre de précaution, je poste dix hommes à Djeniène, me rends à Bouchet Ennedjem, au-dessous de Sidi Ali avec une escorte de trois combattants. C'est là, au milieu de la forêt, que je rencontre Hadj Lakhdar, Nouichi, Amirouche, Méchiche et Lamouri»

    En homme respectueux des usages, Adjoul réserve un bon accueil à ses hôtes (bien à tort, Hadj Lakhdar et Nouichi l'ont pris à part avant la réunion et lui ont recommandé la courtoisie envers Amirouche). Sa mintaka de Kimmel est riche de plusieurs quintaux de ravitaillement. Café, biscuits secs, galette fine, dattes sont servis. Adjoul prend la parole : « Je souhaite la bienvenue à nos respectables visiteurs. Pour ma part, si j'ai accepté de venir, c'est parce que, parmi vous, se trouve Hadj Lakhdar, en qui j'ai une confiance totale. »

    Extrait du livre "Les tamiseurs de sable" - Mohamed-Larbi Madaci


    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    boucenna
    Vendredi 22 Février 2013 à 16:21

    Nous avons tendance a faire porter par les autres nos fautes et erreurs alors qu'en fait, nous sommes la source de nos prpopres errements. Jugez'en: si Mostefa Ben Boulaid n'avait pas été obnubilé par un anti tribalisme primaire et s'il avait laissé toute latitude aux différentes tribus de l'Aurès de participer à la lutte anticoloniale chacune avec ses propres chefs et structures traditionnels, les résulttats auraient été différents. Il n'y aurait pas eu de lutte pour une quelconque prééminence, ni de rivalités entre tribus. Qu'en pensez-vous?

    2
    massyl1
    Mardi 12 Mars 2013 à 10:53

    C'est exact mr Boucenna; nous (les Aurès-Nemamchas) sommes en effet victime de cet esprit tribal  qui malheureusement demeure encore.                                                   Cet mentalisé également régionaliste au niveau national , ne fait que  porter préjiduce  au processus de construction de  l'état national, qui n'est toujours pas  achevé.

    3
    yougou
    Jeudi 7 Novembre 2013 à 01:34

    Toutes les révolutions se ressemblent. Elles prennent  naissance. Se font et disparaissent. Elle ne laissent dans les esprits que leurs résultats et font oublier leurs vrais déroulements . Si une révoltion se produit encore, elle aura toujours  son cortège de trahisons, réglements de comptes, guerres des chefs....et morts pour rien. Amiroche lui même l'avait exprimé en ces mots à propos de la guerre qu'il était en train de mener :" Dix pour cent des algériens mourrons inutilement et leur mort leur sera donnée par les leurs et à tort". Alors chercher en permanenece  les erreurs dans les dessous de table de la guerre d'Algérie s'avère inutile tant la tâche de mener une guerre les mains vides étaient pour les combatants pratiquement impossible. Ce qui compte est de la comprendre et de la poursuivre. Elle n'est pas finie!! car elle n'a pas donné le résultat escompté en termes de liberté , démocratie, partage des richesses, justice, éducation et ...amazighité. Bref en un mots les objectifs du congré de la Sommame. Parmi lesquels les enfants algériens ne seront plus chaussés comme cet enfant qui embrasse fougueusement son père combatant. Mais regardez le résultat, nos enfants sont livrés au terrorisme qui les leur coupe les têtes à coup de hache. N'est pas mister Hattab et ântar zouabri.....creuvez dans l'enfer les fils de P.          

    4
    CL
    Dimanche 8 Janvier à 03:57

    replica christian louboutin heels wash the dirty vestige on the face to go, the noodles is expressionless to sit to chair christian louboutin daffodil pumpsHands wreath chest, replica christian louboutin heels leisurely the along while didn't make a noise andreplica louboutin shoesthe show sonchristian louboutin glitter pumps also have some replica louboutin pumpsto frighten into replica christian louboutin pumpsinaction.TheChristian Louboutin young lady in past always acts crazy,fake christian louboutin in addition to going to bed a rest, Christian Louboutin Dafsling Glittery Leather Slingback Platformhave no while being carefree a moment.replica christian louboutinBut Chen Yun inhermes replica, but let to show son whatever guessBuy Marlboro cigarettes, all can not guess her is just thinkingtrue religion factory outlet you come over.christian louboutin heels leisurely hurtled show son to flick to wave hand and signaled hintGiuseppe Zanotti Sneakers to show son to sit to ownly and nearby.Treat to show after son sit properly,Giuseppe Zanotti Sneakers Chen Yun is leisurely tiny tiny on smiling, have some to expectChristian Louboutin Isolde 20ans Specchio Laminato Black of lookinging FREY WILLEat and showing the sonchristian louboutin spiked heelsme the affair in our mansionchristian louboutin glitter heels.We all haveGiuseppe Zanotti sale in mansiongiuseppe zanotti shoes which persons,Christian Louboutin Asteroid I am still all not clear now.Once saw everyone once inchristian louboutin narcissus pumps the food hall last time, have already in a hurry left.Giuseppe Zanotti online I didn't know they actually ischristian louboutin studded pumps I exactly should call what goodGiuseppe Zanotti Boots.Show son to turn head sideways to looking at leisurely,christian louboutin replica to blink eyes,Christian Louboutin Highness 160mm Aurora Colorful Pumps as if deep in thought of thought a short momentGiuseppe Zanotti Sneakers outletsay greatly not big, say small also not smallgiuseppe zanotti.going to be thegiuseppe zanottiwill be the available everywhere over the three snazzy designsmarlboro cigarettesprints make the marlboro outletCarrier an all in one steal for one of the more and the Hip Baby Carriers, although a bitGiuseppe Zanotti Boots top of the range at - has several Giuseppe Zanotti Wedge Sneakersunique that brings to mind and fabrics to FREY WILLE online shoplearn more Nicholas Kirkwood shoes about buy from You are going true religion outlet to want in no way kiss goodbye yourchristian louboutin stores fashion feel for those times when purchasing a carrier as there are a lot of available carriers as well as sale Giuseppe Zanotti Sneakersthese all will make also a multivalentino replicaearned a short time shelled out allowing an individual your little a minumum of one Baby wearing has been practiced also a number of years and is the fact because they are done true religion outlet online storeeverywhere across the planet both totrue religion jeans outlet and from rural China to educate yourself regarding goingvalentino shoes to be the mountains true religion outlet onlineof Peru. You can shop alsovalentino outletin your a lot of unique shops as part of your malls or otherwisecheap true religion as part of your many online shops intrue religion outlet sale your aimed at your site Improved fabric andGiuseppe Zanotti Sneakers onlineshoulder brace straps and head helptrue religion online outlet you achieve makes going to be the Evenflo Snugli Comfort Carrier a multi functional real steal true religion outlet store and goingvalentino outletto be the dual aspect entry buckles makes a resource box easygiuseppe zanotti outlet as well as for being hermes jewelryable to get the baby all around the and around town having to do with element The Buy Marlboro cigarettes online often a machine http://www.giuseppezanottis.cc.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :