• Mehdi Cherif (Ahmed Bencherif a uriner sur les trois officiers de l'ALN avant de les exécuté)


    12 commentaires
  • HARKIS, Les Camps de la HONTE (HOCINE Le Combat d'une vie)

    En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de Saint Laurent des Arbres, dans le département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après 24 heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du village.

    A l’époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l’Ardoise, ceinturé de barbelés et de miradors, accueillait 1200 harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions hygiéniques minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l'isolement total de la société française.

    Sur les quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un seul aujourd'hui se décide à parler. 35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser le camp de la honte.

    Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011.

     

    1 commentaire
  • L'Algérie à l'épreuve du pouvoir, 1962 2012 (L'ère autoritaire 1962-1988)

    En mars 1962, pendant la signature des accords d'Evian, alors que le général De Gaulle négocie une sortie de crise après 132 ans de colonialisme et huit ans de guerre, la course pour le pouvoir commence. L'alliance stratégique du plus populaire des chefs historiques du FLN, Ahmed Ben Bella, et du chef de l'état-major général de l'Armée de libération nationale (ALN), Houari Boumediene, permet au premier de prendre les rênes du pouvoir. C'est ainsi que démarre l'ère autoritaire. Dans un Etat à bâtir, la sécurité militaire fait régner l'ordre : les partis d'opposition sont interdits, un grand nombre de chefs historiques, parmi lesquels Hocine Aït Ahmed, Ferhat Abbas et Mohamed Boudiaf, sont écartés. Le 19 juin 1965, Houari Boumediene écarte à son tour le président Ben Bella après un coup d'Etat qualifié de «redressement révolutionnaire».


    votre commentaire
  • France-Algérie : soirée événement sur Mediapart

    Mediapart a célébré à sa façon le 50è anniversaire de l'indépendance de l'Algérie. La soirée était construite autour de trois débats. Le tout ponctué par de la musique live d'Amazigh Kateb et des sketches de Souad Belhaddad.


    votre commentaire
  • 8 mai 1945: «Pour comprendre la guerre d’Algérie, il faut remonter à Sétif»

    Mehdi Lallaoui dans l'intégralité du documentaire qu'il a réalisé avec Bernard Langlois sur le 8 mai 1945 à Sétif (Algérie). Un film de 1995, le premier à explorer ces événements. Soixante-cinq ans après, le passé refuse toujours de passer, comme le montre le procès fait pendant le festival de Cannes au film de Rachid Bouchareb, «Hors-la-loi».


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique