• Lettre FLN au HarkisLettre du FLN aux Harkis

    Retranscription

    FRONT DE  LIBERATION NATIONAL

    FEDERATION DE FRANCE

     HARKIS   -   "CALOTS BLEUS"

    MEMBRES DES "FORCES DE POLICE   AUXILLAIRE"

    Fidèle à sa tradition, la France colonialiste économise le sang de ses enfants, et comme toujours, elle utilise le sang étranger dans ses guerres contre les peuples qu'elle veut maintenir sous sa domination.

    La Fédération de France du Front de Libération Nationale a fait échouer régulièrement les diverses manœuvres du Gouvernement français. Elle a répondu avec succès à toutes les provocations dirigées contre l'Emigration Algérienne, dont elle a réalisé et cimenté l'union définitive.

    Nous pourrions - comme nous avons été contrainte de le faire dans le passé en mettant hors d'état de nuire de nombreux agents de l'ennemi : traîtres, mouchards, etc... - réagir avec les mêmes moyens devant l'opération dont vous êtes les exécutants inconscients. La presse française parlerait alors de "règlement de compte entre algériens", prétendant prouver la division dans nos rangs et notre incapacité de prendre en main notre destin.

    Responsables de la sécurité de nos compatriotes émigrés en France la Fédération de France du F.L.N. tout en ne tolérant aucune atteinte à cette sécurité, saura éviter de faire le jeu de l'ennemi.

    HARKIS! "CALOTS BLEUS"!

    MEMBRES   DES    "FORCES DE POLICE AUXILIAIRE" !

    Nous savons dans quelles conditions vous aves été obligés ou amenés à vous enrôler.

    Nous savons de quels subterfuges, de quelles pressions, de quels chantages vous avez été l'objet de la part de ceux qui voua exposent délibérément à tomber sous les coups de vos compatriotes.

    MAIS POURQUOI ALORS SERIEZ-VOUS MORTS ? Vous devez tout de suite vous poser la question.

    Parce que vous êtes les victimes de ceux-là mêmes qui torturent et assassinent vos pères et vos frères, brutalisent et violent vos mères.


    votre commentaire
  • Organismes de direction :

    LE C.C.E

    • Ben Khedda, restait chargé du contact avec les Européens et prenait la direction de la zone autonome d'Alger.
    • Saad Dahlab, s'occuperait de la propagande et d'EL-Moudjahid (Le journal).
    • Ben M'Hidi, était responsable de l'action armée à Alger.
    • Krim Belkacem, était chargé des liaisons avec les différentes wilayas. 
    • Abane Ramdane, était responsable politique et financier et à ce titre aiderait Ben Khedda dans son travail de contacts et Saad Dahlab dans le contrôle d'El-Moudjahid.

    LE C.N.R.A

     Le Conseil national de la révolution algérienne (C.N.R.A.) est composé de 34 membres : 17 membres titulaires et 17 membres suppléants dont les noms suivent:

      Membres titulaires :

      Membres suppléants :  

    • Aïssa
    • Ben Tobbal Lakhdar, commandant adjoint de la wilaya 2
    • Boussouf Abdelhafid, commandant da la wilaya 5
    • Ben Yahia, Mohamed, ex-président de l'U.G.E.M.A.
    • Dehilès Slimane, commandant adjoint de la wilaya 4
    • Francis Ahmed
    • Mohammedi Saïd, commandant de la wilaya 3
    • Mezhoudi Brahim, commandant adjoint de la wilaya 2
    • Mouloud
    • Mellah Ali, commandant de la wilaya 6
    • Mourad
    • Massas Ahmed
    • Mehri Abdelhamid
    • Saïd
    • Saddek
    • Thaalbi Taïeb
    • Zoubir

    votre commentaire
  • La Révolution algérienne aura bientôt deux ans. Durant ce laps de temps relativement court, un travail gigantesque a été accompli. Sur le plan militaire, les petits groupes de l’Armée de libération nationale mal armés, isolés les uns des autres, ont non seulement tenu en échec les forces formidables du colonialisme français, mais fait taches d’huile à tel point qu’aujourd’hui, ils contrôlent tout le territoire national. Désormais, la jonction entre tous nos groupes (Oranais, Algérois et Constantinois) est réalisée. Sur le plan politique, tous les partis et groupements (à l’exception du minuscule MNA de Messali) sont venus s’intégrer dans les rangs du FLN, qui est devenu aujourd’hui, l’unique force politique en Algérie. Sur le plan social, le syndicalisme national est né et en plus une force avec laquelle la France devra compter. A l’extérieur, la délégation du FLN, renforcée par de nouveaux éléments partis d’Algérie, mène avec succès le combat contre la diplomatie française. Devant cette extension prise par notre révolution, une réunion des principaux responsables nationaux s’imposait. Cette réunion s’est tenue. Elle s’est tenue malgré la présence des 600 000 soldats français, malgré le quadrillage Mollet – Lacoste dans la » Zone pacifiée » de la Kabylie. Durant 15 jours, les dirigeants Oranais, algérois et Constantinois ont pu travailler en toute sécurité dans la vallée de la Soummam, au milieu des » populations qui se rallient tous les jours à la France « . Des décisions très importantes, touchant tous les domaines, ont été arrêtées. Elles seront rendues publiques incessamment. Un nouveau chapitre de la révolution algérienne s’ouvre. Notre lutte va prendre de l’allure maintenant que l’ALN est devenue une véritable armée dotée d’une personnalité propre, d’un haut commandement unique dont le siège est quelque part en Algérie, d’un uniforme, d’insignes, de grades, etc. Ses différents services (liaison, renseignements, intendance, commissariats politique, etc.) ont été réorganisés. De même, le FLN a été complètement réorganisé. Sa ligne politique a été redéfinie. Ses objectifs immédiats et lointains ont été fixés. Sa présidence sera désormais connue. Les noms des dirigeants de tous nos organismes de direction seront rendus publics. Les dirigeants français déchanteront vite et sous peu. Leur statut » octroyé » sera un mort-né. Leurs dernières illusions s’évanouiront. La Révolution algérienne n’aura pas fini de les étonner. A Robert Lacoste, qui nous promet des élections en octobre dans la » Zone pacifiée » de la Kabylie, nous répondrons que nous serons au rendez-vous. Nous lui donnons de notre côté, rendez-vous devant l’ONU en novembre prochain, et le monde verra qui, de-la France ou du FLN présentera le bilan le plus positif. Guy Mollet veut à tout prix des élections. Nous tenons à l’aviser que l’administration du FLN organisera, avant la session de l’ONU, des élections pour la désignation des Assemblées du peuple, non seulement en Kabylie mais dans toute l’Algérie. La presse française et étrangère pourra venir assister au déroulement des opérations électorales. Ainsi, avec la phase actuelle de lutte, nous entrons dans la période d’insécurité générale qui nous dérasera à jamais du colonialisme français.


    votre commentaire
  • Front de libération nationale

    Appel de l'Armée de libération nationale, 1er avril 1955.

    Peuple algérien!
    Depuis cinq mois, ton Armée de libération nationale combat pour que l'Algérie recouvre sa dignité, sa liberté et sa souveraineté. L'impérialisme français sentant ses bases ébranlées et pris de panique a lancé contre nous ses forces policières et militaires. Celles-ci ne reculent devant aucun moyen, si barbare et si abject soit-il. (Exécutions sommaires, viols, lynchages, tortures, etc.) Venues de France et d'ailleurs, des forces militaires formidables servant une mauvaise cause espèrent écraser dans l'oeuf ceux que les gouvernements français nomment tour à tour des "hors-la-loi", des "bandits", des "rebelles" et enfin des "aventuriers". Mais, une fois de plus, le colonialisme français s'est trompé car il a compté sans la foi, l'esprit de sacrifice et la farouche volonté des meilleurs de tes fils qui ont juré de vivre libres ou de mourir.

    En effet, dans presque tous les accrochages, nos groupes composés de 10 à 20 hommes ont tenu en échec et infligé des pertes sérieuses aux unités de l'armée française...
    Suivaient quelques exemples où les « victoires » de l'A.L.N. étaient quelque peu « gonflées ».

    L'autorité militaire française minimise sans vergogne ses pertes et exagère les nôtres afin de porter atteinte à ton moral et de ne pas affoler l'élément colon. L'autorité militaire française fait tout pour te cacher la vérité. Ainsi, lorsque les nôtres s'embusquent et attaquent une automitrailleuse et que le conducteur, surpris et effrayé, jette son véhicule dans le ravin, la presse colonialiste porte cet accident sur le compte du verglas.

    Peuple algérien !

    Après avoir remporté plusieurs succès, tu ne dois pas ignorer que la tâche qui reste est titanesque. C'est pour cela que ton Armée de libération nationale t'appelle pour lui venir en aide et lui porter secours par tous les moyens. La réussite dépend de la contribution de tous les Algériens aux côtés des forces combattantes décidées à poursuivre le combat jusqu'au triomphe de la cause algérienne!

    Nous te mettons en garde contre ceux qui maintiennent la confusion. Nous dénoncerons tous ceux qui ont recours au mensonge et à la calomnie pour te dérouter de la véritable voie. Le tribunal de l'A.L.N. sera impitoyable envers les traîtres et les ennemis de la patrie...

    Algériens ! Venez en masse renforcer les rangs du F.L.N. Sortez de votre réserve et de votre silence. Élargissez chaque jour le champ de votre action. Ainsi, vous vous acquitterez envers votre conscience et votre pays d'une lourde dette.

    « Vive le peuple algérien ! Vive l'A.L.N. ! Vive le F.L.N. ! »


    votre commentaire
  • Armée de Libération National Appel

    Peuple algérien;
    A l'exemple des peuples qui ont brisé les chaînes de l'esclavage et de l'oppression ;
    En accord avec tes frères marocains et tunisiens auxquels tu es lié par des siècles d'histoire, de civilisation et de souffrances, tu ne dois pas oublier un seul instant que notre avenir à tous est commun.
    Par conséquent, il n'y a pas de raison pour ne pas unifier, confondre et intensifier notre lutte. Notre salut est un et notre délivrance est une. Dissocier le problème maghrébin, c'est aller contre une réalité historique qui, à dater de 1830, fait notre malheur à tous.
    En outre, pense un peu à ta situation humiliante de colonisé, réduit sur son propre sol à la condition honteuse de serviteur et de misérable surexploité par une poignée de privilégiés, classe dominante et égoïste qui ne cherche que son profit sous le couvert fallacieux et trompeur de civilisation et d'émancipation.
    A propos de civilisation, nous te rappelons quelques dates illustres : 1830 avec ses rapines et ses crimes au nom du droit du plus fort ; 1870 suivie de massacres et d'expropriations qui ont frappé des milliers d'Algériens ; 1945 avec ses 40 000 victimes ; 1948 et ses élections à la Naegelen ; 1950 avec son fameux complot. Comme tu le constates, avec le colonialisme, la Justice, la Démocratie, l'Egalité ne sont que leurre et duperie destinés à te tromper et à te plonger de jour en jour dans la misère que tu ne connais que trop.
    Si à tous ces malheurs, il faut ajouter la faillite de tous les partis politiques qui prétendaient te défendre, tu dois te convaincre de la nécessité de l'emploi d'autres moyens de lutte.
    C'est pourquoi, conscients de la gravité de l'heure, au coude à coude avec nos frères de l'Est et de l'Ouest qui meurent pour que vivent leur patrie respective, nous t'appelons à secouer ta résignation et à relever la tête pour reconquérir ta liberté au prix de ton sang.
    Dans ce domaine, nous savons ce dont tu es capable, mais au départ nous voulons attirer ton attention sur la manière de servir les forces de libération qui, pour ton bonheur, ont fait le serment sacré de tout sacrifier pour toi.
    1- Reste calme et discipliné. Ne te laisse pas aller au désordre qui ne peut servir que l'ennemi.
    2- Ton devoir impérieux est de soutenir les frères combattants par tous les moyens.
    3- Sois vigilant. L'ennemi te guette et surveille tes moindres gestes pour gêner ton action.
    Prends garde aux faux communiqués, aux mensonges, à la corruption, aux promesses dont le but est de te détourner de la voie que nous ont dictés notre religion et notre devoir national.
    Pour finir :
    - Toute inattention peut coûter la vie à des hommes.
    - Toute indiscrétion peut engendrer des conséquences graves.
    Donc, sans perdre une minute, organise ton action aux côtés des forces de libération à qui tu dois apporter aide, secours et protection en tous lieux et en tous moments.
    En les servant, tu sers ta cause.
    Se désintéresser de la lutte est un crime.
    Contrecarrer l'action est une trahison.
    Dieu est avec les combattants des causes justes et nulle force ne peut les arrêter désormais, hormis la mort glorieuse ou la libération nationale.
    Vive l'Armée de libération !
    Vive l'Algérie indépendante !


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique