• Mohamed KHIDER

    Mohamed Khider

    Né le 13 mars 1912 à Alger et mort assassiné le 4 janvier 1967 en Espagne, est issu d'une famille modeste originaire de Biskra. Il milite très tôt en faveur de l'indépendance.

    En 1934, il adhère à l'ENA (Étoile nord-africaine). Le 2 août 1936 il milite au sein du PPA (Parti du Peuple Algérien) En 1937, il est élu permanent du PPA en qualité de secrétaire du bureau d'Alger et trésorier de la section Alger marine. Le PPA dissout durant la seconde guerre mondiale, ses membres sont traqués et le 28 mars 1941, Mohamed Khider est arrêté pour atteinte à la sécurité de l'État et sera emprisonné jusqu'en 1944. Libéré, il est à nouveau arrêté en 1945 après le massacre de Sétif du 8 mai 1945. Libéré en 1946, il est l'un des artisans de la transformation du parti du PPA, qui se divise en 2 partis, l'un légal, le MTLD (Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques), l'autre secret l'OS (Organisation spéciale).

    Lire la suite...


    4 commentaires
  • ABBANE RAMDANE

    ABBANE RAMDANE (1920-1957)

    Responsable P.P.A. région Sétif (1948) ; membre C.N.R.A. et C.E.E. F.L.N. (1956-1957).

    Né le 10 juin 1920 au village Azouza dans le douar Aït-Iraten près de Fort-National dans une famille très pauvre, Abbane Ramdane effectue ses études au collège de Blida et obtient son baccalauréat en 1941. Sous officier dans l'armée française pendant la Seconde Guerre mondiale, il devient secré­taire adjoint de la commune mixte de Châteaudun-du-Rummel et entre au p.p.a. dès 1943. Il se consacre dès lors, exclusivement, à l'action politique.

    Lire la suite...


    3 commentaires
  • Taher Zbiri

    Tahar Zbiri

    Né vers 1929 près de Souk Ahras, est chef d'équipe aux mines de l'Ouenza lorsqu'il adhère au P.P.A-M.T.L.D. Militant de la C.G.T, il participe à la préparation de l'insurrection du 1er novembre 1954, dans la région de Guelma.

    Arrêté, Jugé par le tribunal militaire de Constantine en juin 1955 puis condamné à mort en 1955, il s'évade en novembre 1955 de la prison de Constantine avec plusieurs autres détenus dont Mostefa Ben Boulaid.

    Membre de la direction des Aurès, il entre au C.N.R.A en 1959 et devient colonel commandant de la wilaya I de 1960 à 1962. Il contribue en 1962 à faire passer les maquisards de la wilaya I dans le camp du groupe de Tlemcen et forme l'alliance avec Ben Bella, puis prend le commandement de la 5e région militaire.

    Chef d'état-major de l'armée en 1963, il participe au coup d'État du 19 juin 1965 qui renverse Ben Bella et se retrouve membre du Conseil de la Révolution.

    Déçu de la modeste place faite aux maquisards au sein de l'A.N.P, il tente un coup d'État en décembre 1967 et échoue dans son entreprise.

    Il vit en exil et rentre en Algérie après la mort de Houari Boumedienne.

    Il publie ses mémoirs sous le titre «Un demi siècle de lutte : mémoires d’un chef d’état major algérien»


    1 commentaire
  • Peleton d'éxécution ALN

    Peleton d'éxécution ALN, en 1956


    votre commentaire
  • Bouzid dit Abou-El-Fath, Mustapha Hadjadj-Aoul dit Mahfoud, Hakiki dit Rachid

    Bouzid dit Abou-El-Fath, Mustapha Hadjadj-Aoul dit Mahfoud, Hakiki dit Rachid


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique