• ADJEL-ADJOUL Ben Abdelhafid (1922-1992)

    ADJEL-ADJOUL Ben Abdelhafid (1922-1992)

    ADJEL-ADJOUL Ben Abdelhafid (1922-1992)

    Dirigeant de la wilaya I (1955).

    Né en 1922 au douar Kimmel situé près d’Arris dans les Aurès, Adjel-Adjoul est le fils d’un propriétaire de terres labourables et de forêts qui passe pour être un des plus riches de son secteur. De tous les hommes de sa famille, il est le seul à avoir fait son service militaire. Il ne parle pas alors le français, n’ayant jamais été qu’à l’école coranique.

    Il adhère au P.P.A.- M.T.L.D. en 1951 et fait de Kimmel un douar acquis largement aux idées du nationalisme.

    En août 1951, à la suite de la découverte de l’O.S., Adjel-Adjoul s’en­fuit à Constantine et reprend ses activités politiques en 1953 sous la direction de Bachir Chihani, alors responsable régional.

    Il suit la position de Mostefa Ben Boulaïd et assiste au congrès des centralistes le 15 août 1954 à Alger où il prône la lutte armée. Il rejoint le «groupe des 22» et participe à l’insurrection du 1er novembre 1954 comme membre de l’Idara et adjoint de M. Ben Boulaïd (zone 1 de l’A.L.N., région Aurès-Sud) aux côtés de Chihani Bachir et Laghrour Abbès.

    A la capture de M. Ben Boulaïd, il sera adjoint de Chihani Bachir et superviseur général de la région Est des Aurès et mènera de rudes batailles entre autres la bataille de «Okbet Taâichet».

    Son nom sera étroitement lié à l'entreprise de grandes décisions, notamment la création du journal de propagande (Algérie Libre), l'annexassions des Nemamchas et l'incitation du Nord Constantinois a bougé.

    Il prend part aux avant-postes de la fameuse bataille du « Djorf ».

    Il opère activement à l'arrestation et au jugement de Chihani Bachir -son supérieur hiérarchique- pour une affaire de moeurs portant atteinte à la pudeur et à la morale islamique et révolutionnaire (pédérastie) où il sera condamné à mort et exécuté, après quoi Adjoul sera pratiquement le premier responsable des Aurès et ce jusqu'à l'évasion de Ben Boulaïd et son retour à la tête de la Zone I (future wilaya I), après quoi il assurera par intérim le commandement de l'état-major des Aurès pendant les déplacements de ce dernier.

    A la disparition tragique de Ben Boulaïd, une véritable guerre de succession prend naissance, la course au pouvoir fera que certains n'hésiteront pas à lui imputer la mort du père de la révolution dans les Aurès, déchiqueté en mars 1956 par l'explosion d'un poste-radio piégé, chose qui s'avérera par la suite un coup monté par le 2ème bureau des services spéciaux français, selon un témoignage de M. Houcine Maalam, alors membre de la commission d'enquête du C.C.E. dépêché dans la région, qui sera présidé par Amirouche.

    Une commission qui ne fera l'unanimité ni par ses compétences, ni par ses procédés.

    Blesser au bras, Adjoul se rend le 05 novembre 1956 aux forces françaises suite à une tentative d'assassinat orchestré par Amirouche selon certains témoignages, ou une tentative d'arrestation musclé qui finit en bain de sang selon d'autres.

    La reddition d'Adjoul pour échapper à une exécution certaine ne marquera pas sa rupture définitive avec la lutte armée dans les Aurès, il aurait eu deux tentative "avorté" de regagner les rangs de l'ALN mais qui parviens tout-de-même a acheminé une grande somme d'argent au maquis alors sous le commandement de Hadj Lakhdar

    A l'indépendance incarcéré "préventivement" puis libéré près d'un an après, où il vivra dans son village natal jusqu'à son décès en 1992.

    Ses compagnons gardent de lui l'image d'un homme non seulement courageux, rigoureux, stricte et dur mais, aussi loyale et pieux, le Moudjahid Alibi Mohamed dira plu-tard "Adjoul n'a jamais jugé un homme sans témoings crédibles et surtout jamais exécuté un homme sans preuves irréfutable".

     
     

    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    massyl1
    Samedi 1er Décembre 2012 à 12:49

    Il ne s'agit pas ici  dans se site de se battre entre  Kabyle et  Chaoui ou autres, il s'agit d'évoquer des événements, glorieux,  sombres ou tragiques de notre glorieuse révolution. Accusé  Amirouche ou Adjoul ,  Laghrour ou Abane , Boussouf ou Bentobal n'est ni anti Kabyle ni anti Chaoui , ni anti Arabe. Traiter ces événements tagiques dans cette optique est une grave atteinte d'abord à la mémoire de ces hommes qui se sont sacrifiés pour que l'Algérie soit l'Algérie, ensuite une ateinte à notre unité nationale  et au processus de la constrution de l'état algérien encore fragiles.   Pour que cet interessant  site soit crédible les auteurs commentateurs doivent donner des réferences  de leur sources d'informations surtout quand il s'agit d'accusations graves. Seuls les témoignages ''objectifs" des  acteurs peuvent être crédibles , et encore !! car beaucoup de pramètres  rentrent en jeu: liens de parentés; affinités tribales, régionales, et affinités politiques ou claniques.     Concernant  la tentative d'assasinat de Adjoul    deux témoignages sont interessants  celui du Gle Benmaalem  et de Mohammed S'ghir Hleili et le livre de Madaci Larbi.                          Adjoul s'est rendu à l'ennemi. La question faut il le réhabilité?                                         On ne peut pas non plus accusé seul Amirouche. Amirouche était protégé par les rivaux de Adjoul qui sont les principeaux responsables. Le reproche qu'on peut faire à Amirouche s'était d'avoir choisit un clan alors qu'il avait une mission de reconciliateur. Il était soit  trop naif ou connaissant mal les Aurès ou il a choisit un clan au détrimant de l'autre? Ces questions que je pose  ne sont  que la consequence de mes differentes lectures. Beaucoup de questions se posent encore sur cette mission...                                                                                                                Il faut savoir ce n'est pas de l'antikabyle  le fait de confrenter  nos  idées nos lectures. Rien de, grave si elles sont parfois radicalement opposées!                                                                        

    On doit avoir toujours dans la tête que l'histoire n'est pas une science exacte!                        

    2
    Djoghlal Djemaâ
    Mardi 4 Décembre 2012 à 07:43

    Monsieur Attoumi,

    je vous ai rencontré, plusieurs fois à Paris...

     Adjoul est une victime de plus, après tous les chefs Aurèsiens assassinés, de la réunion qui s’est déroulée en kabyle de 1956 en l’absence des nombreux dirigeants qui avaient décidé la lutte armée le 1er novembre 1954. D’ailleurs cette réunion n’a pas encore livré tous ses secrets surtout en ce qui concerne le personnage qui avait déjà préparé la « trêve civile » avec Albert Camus pendant que l’armée coloniale écrasait les combattants et les civils aurèsiens…

     Pour comprendre les faits et les acteurs d’hier en période de guerre il faut regarder tout ce qui se passe aujourd’hui en période de paix, donc je ne crois  pas que, depuis 1962, les Aurèsiens et TOUS les Algériens vivant en Algérie ou en France doivent recevoir des leçons venant de vous et de quelques autres qui n’ont de mérite que parce qu’ils cachent le soleil avec le tamis. Que ce soit économiquement, politiquement et culturellement tout s’explique par les résultats et non pas par les mythes et les tambours ; alors de grâce un peu d’honneur et de retenue ne nuisent pas à ceux qui s’autoproclament  juges sans connaître le droit et son fonctionnement.

     Messieurs les juges vous n’êtes ni Mohamed Boudiaf ou Ben M’Hidi, vous n’êtes ni Ageron ou Mohamed Harbi, vous n’êtes que des kabyles militant pour leur région alors sachez tenir votre place. Celui qui n’a jamais milité dans vos structures politiques ou culturelles peut vous croire mais celui qui s’est immergé en votre sein n’est pas dupe de vos jeux que ce soit en Algérie et en France.

     A la mémoire de mon oncle maternel Guentas Mahboubi, mes cousins Laghrour Abbas, Laghrour Chaabane, mon cousin Djoghlal Bachir tous assassinés, avant 1961, par l’armée coloniale ou par la réunion kabyle de 1956. Hommage aux familles Aurésiennes martyrisées hier par les hordes coloniales et aujourd’hui par les pouvoirs occultes.

    Djoghlal Djemaâ

     

    3
    mehddi
    Mercredi 2 Janvier 2013 à 00:36
    je suis lun des petits fils de adjoule et hileily ca me fais un vive pincement au cœur a chaque fois quon évoque l histoire de cette héros de notre sainte révolution et recuillon de témoignage real de son époque par sa sœur fatma qui es ma grand mere maternel ou de son beaux frere el tahar laissez moi vous dire il ya telement de nostalgie que jai peur que ses personnes ne seron plus la pour le redire encor ....merci a vous
      • nadir el khenchli
        Dimanche 5 Juin 2016 à 15:22

        frère mehddi, en découvrant le reddition de ton grand père adjel adjoul j ai voulu comprendre comment le frere d arme d abbes laghrour s est  il rendu a l enemi malgré ce fait majeur et contre sa volonté car contraint par le clan d en face a se soumettre a l ennemi il n a jamais cessé a sa manière d oeuvrer dans le sens de la révolution a aider hadj lakhdar moi d origine de khenchela je connais la valeur intrinsèque de adjoul il l a prouvé au combat le roi de l embuscade voila ce qui faut retenir de lui 

      • issa
        Vendredi 30 Septembre 2016 à 15:15

        slemelana ala fafa w baba tahar

    4
    Mercredi 2 Janvier 2013 à 14:46
    Mehdi, si possible contacte moi par E-mail, aziz3d@yahoo.fr merci
    5
    Ayachi Ammar DMV
    Dimanche 13 Janvier 2013 à 01:10

    Bonjour à tout le monde,

    Permettez d'éclairer beaucoup de participants dans ce blog,étant moi même originaire d'Arris berceau de la révolution, natif de 1954; ayant vécu toutes les péripéties Algériennes. Pour ce qui est d'Adjel Adjoul, ce grand révolutionnaire de 1ère date, lui et sa famille et sa tribu ayant le plus souffert de la colonisation, de la traitrise de ses protagonistes, la jalousie de certains, l'incompréhension de la plupart ,

    Issu de Kimmel, et assez proche de lui et l'ayant interrogé de son vivant  sur plussieurs faits et évènements obscurs de la révolution j'aimerais apporter ce témoignage pour essayer de lever les taches d'ombres sur sa prestigieuse personne ;  que Dieu le benisse .

    Tout d'abord ; un grand merci pour Aziz pour avoir édité ce blog qui relève quand même quelques incongruités.

    1.Comment vous avancez qu'il n'a jamais été à l'Ecole coranique !; effectivement il ne l'a jamais  fréquentée, mais c'est l'école coranique qui a élu domicile chez lui,en effet son riche père  lui avait dispensé des cours particuliers  avec Amed Esserhani et Timgelline mostefa, il a par ailleurs continué ses études à Constantine, sans citer son recrutement au PPA et MTLD en tant que membre actif surtout pour son instruction!

    2.Vous avancez que la commission de la CEE d"après le témoignage de Hocine Benmaallem l'a disculpé de l'assasinat de Mostéfa BenBoulaid, D'où tenait t-il ces informations? alors que ces informations ne sont apparues que récemment, et que Adjoul a du trainer avec lui ces fausses inculpations durant toute sa vie et a été même été emprisonné à cause d'elles le lendemain de l'indépendance.

    Je vous prierais de corriger ces incongruités.

    je me permets de répondre en premier lieu à Attoumi qui prétend que Adjoul s'est rendu avec ses hommes, je vous prie de donner le nom d'un de ses hommes qui s'est rendu avec lui ou peut etre,  vous aviez vu la photo de Adjoul avec (une ribambelle d'enfants qui ne sont d'autre que ses petits frères et fils  et un vieux qui n'est que pauvre père) affichée  comme trophée de guerre par la France coloniale.Ses hommes malheureusement sont morts soit au combat soit liquidés par la "sacrosainte" CEE  comme le furent plus de 300 valeureux moudjahidines et à leur tête le vaillant Abbes Laghrour. Personne de sa famille ou de ses proches n'ont parlés ou écrits ses déboires avec ses "frères de lutte" pour la libération de l'Algérie, avant que n'apparaisse un florilège de monsonges et de tractations nuisant avant tout à tout ce qui est noble dans l'engagement de beaucoup de chaouis de kabyles et d'arabes dans l'expulsion du colonialisme.Maintenant que les langues se délient que les opportunistes se démasquent, la vraie histoire de la révolution va s'écrire avec des lettres d'or ! et je cite les références qui ont écrit sur notre héros sur lequel l'histoire va donner son vrai verdict, pas celui écrit par " les usurpateurs de la révolution"

    Références: Mohammed lamine Madaci: les tamiseurs de sable,Omar Tablit: Adjel Adjoul, Omar Tablit: Abbes laghrour, Mohammed Seghir Heleili: Témoignages de la révolution dans les aures et bien d'autres articles de journaux livres etc.....

    Par ailleurs vous citez q'Adjoul n'arretait pas d'inciter les moudjahidines de se rallier à la France à travers les echos de la radio " sout el bilad", je ne sais pas lesquels  de ces moudjahidines l'ont suivi et se sont manifestés par écrit, Adjoul etait trop fier pour berner ses frères et assez rusé et conscient pour tomber dans les panneaux le l'intox à la francaise comme le fut Amirouche dans le cas de la "bleuite"qui  s'est malheureusement terminée par une hécatombe!

    En outre, celà lui aurait été plus facile  de donner les noms de tous les maquisards et de leur casemates, que de précher. dans les radios de l'ennemi.Quoique le butin de la révolution qui était entre sa responsabilité et caché dans une grotte fut remis à Ammar Mellah après l'indépendance par le moudjahid Tahar Rhouati   sans que celà lui avait été d'une quelconque reconnaissance ou réhabilitation!

    Je ne sais pas s'il est plus patriotique d'etre impliqué dans la liquidation de centaines de vies inocentes de moudjahidines sincères sous seul prétexte  qu'ils n'étaient pas d'accords sur les résultats de la résolution de la Soummam ou de se rallier à la France , après avoir été trahi par ceux là même qui ont juré allégence à la libération de la patrie ,  bléssé à mort,  perdus ses gardes du corps tués froidement alors qu'ils étaient endormis, accusé d'être un traitre par ce " conciliateur d'Amirouche" après que le complot tendu avec parcimonie avec les niais des Aures Omar BB et Aissi Messaoudet tahar Nouichi soit tombé à l'eau.

    Moi je pense que Adjoul a été sage et sain et a préféré perdre tout honneur immaculé de sang fratricide à l'instar de tous ces convoiteurs de pouvoir qui d'ailleurs ont fini de morts abjectes : celle là meme qu ils ont  initiés à l'encontre de leurs frères !

    Enfin Monsieur Attoumi, je comprends maintenant pourqoui  l'état de la Santé  de notre pays est déscendue si bas !

    Pour Malek Ait Hammouda : Amirouche etait brave celà est vrai, etait honnete cela aussi est vrai mais il n'était pas averti, Faire de l'ordre dans les Aurès sans avoir connu les tenants et les aboutissants celà est chose difficile!Savez vous que mostefa Ben Boulaid ce génie,  très  diplomate n'avait jamais voulu laisser la responsabilité de la révolution à son frère ni à aucun de sa tribu qui etaient pourtant nombreux .Il l'a laissée à Chihani Bachir et aidé par Abbes Laghrour et Adjel adjoul. Ce grand conciliateur de Mostefa BB avait mis des années pour faire un amalgame quasi impossible dans le creuset de la révolution de tribus belligérantes insoumises, illétrées et facilement suggestibles par les rumeurs de la propagande coloniale.Si le déclenchement de la révolution a eu lieu dans les Aures et non ailleurs c'est parceque dans les Aures les tribus se valent et se respectent mais ne sont aucunement dirigées par l'esprit de la "djemaa" qui peut mener tantot à la lumière tantot aux ténèbres!

    Amirouche a fait un beau travail dans les Aures pour les dirigeants de la CEE , mais a laissé un vif sentiment antikabyle non pas des actuels citoyens de l'indépendance mais déjà des niais parmi les moudjahidines de l'Aures qui à un moment ou à l'autre ont cru s'accaparer le pouvoir sous la bénédiction des reponsables de la CEE représentés par Amirouche , mais le rêve s'est vite évaporé, quand il ont vu leurs dirigeants tomber un à un sous leurs yeux par les diktats de la "sacrosainte CEE" , et delà le sentiment antikabyle s'est vite transformé en haine  et a malheuresement couté la vie à des petits  inocents kabyles envoyes par la CEE pour aller étudier en Tunisie et  égorgés par celui la même qui a participé à l'assasinat de Adjoul en l'occurence Aissi messaoud alias " Messaoud Banaissa " et là le dicton" tel est pris celui qui se croyait prendre" se trouve bien indiqué

     

    Un grand Merci pour les animateurs du blog sur la révolution que je commence à admirer  Massyl, Djemaa Djoghlaln Aziz Mebarki.

    A Hassan Adjel ton grand père sera réhabilité car il fut un grand  et le restera!

    A Mehdi que j'aimerai bien connaitre!

     

      • ali gader
        Mercredi 7 Septembre 2016 à 10:40

        Ne me raconte pas qu'aucun membre de la tribu de Adjoul ne l'a suivi. De nombreux Serahna ont rejoint les troupes françaises dans le sud des Aurès ( Zeribet El Oued, Kangat Sidi Nadji, ZEribet Hamed, El Oueldja ), après la défection de Adjoul. Ils étaient les auteurs de nombreux dépassements sur les populations locales. Tu me rappelles un certain Kaabachi Amar.

         

         

    6
    Dimanche 13 Janvier 2013 à 11:54

    Bonjour M. Ayachi Ammar

    Je vous remercie pour votre intervention, mais permettez-moi de croire le mot "incongruités" inapproprié et vous invite à relire la phrase (n'ayant jamais été qu'à l'école coranique.) soit il a fait que l'école coranique, qui selon Mohamed Larbi Madaci (c'est bien l'école coranique à domicile)

    Quand a la mort de Ben Boulaid, j'ai dit "un coup monté par le 2ème bureau des services spéciaux français" selon plusieurs sources, dans (Yves Courrière, Pillat, des rapports des services déclasser et tans d'autre) par-contre le témoignage de Maalam (il était venu bien plutard pendant l'indépendance dans un article de journal) en son propre nom et non de celui du CCE, M. Maalam que je crois intègre et sincère "trop jeune a l'époque pour comprendre ce qui se trame" et que j'ai eu la chance de lui parler...

    Sinon continuer à nous lire sur le prochain article (l'affaire El-Ghabrouri) et surtout n'hésitez pas à vous inscrire à la newletter pour tous les nouveautés du blog... merci

    7
    Ayachi Selma
    Lundi 14 Janvier 2013 à 18:29

    Bonjour, au premier lieu je suis fiere d'etre la petite-fille d'Adjel Adjoul

    Adjel Adjoul qui a fidèlement servi son pays, et si vous cherchez la vérité je confirme qu'elle est connu par tous et surtout les ''vrais'' moudjahidin mais malheureusement ils ont peur de la dire. (PS: toute notre histoire Algerienne est fausse, c'est connu ça!). Merci

    8
    Massyl1
    Lundi 14 Janvier 2013 à 22:50

    يجب  الا عتماد  على النفس  لا  احد  يكتب تاريخ  الا خر   خاصة  في بلا دنا  الجزائر

    كتاباتنا التاريخية  كلها  او معضمها منحاز  تغلبت   للاسف كل من   الا نالية  و الجهوية  والانتماءات السياسية  عل  الموضوعية  التاريخية      والا  كف    اصبح بن بولعيد   و بن مهيدي يتصدران  الدور الثانوي  في  الثورة  ناهيك عن عباس لغرور وعاجل عجول والحواس وحتى محمد خيضر   

     

    9
    Ayachi Ammar DMV
    Vendredi 18 Janvier 2013 à 19:15

    En effet  Maasyl ce qui est maleureux dans tout celà c'est que les héros de l'Aures ont pratiquement été les seules victimes de la CCE , déja au proces verbal de la délibération de la dite CCE, au Caire le 9 septembre1958 il n'y avait aucun chef de l"Aures qui y figurait la liste était comme suit; Ferhat Abbas,Ait Ahmed, Ben Bella, Ben Khedda, Bentobal, Bitat, Boussouf, Boudiaf, Dahlab, Francis, Khider, Krim, Lamine-Debaghine, Mehri, Ouamrane, Tewfik El Madani, Yazid M'hammed, Benyahia ,Boulahrouf, BouMendjel, Chentouf,Oussedik ,Mostefai, Boumeddienne, Mendjeli, Slimane Ahmed,Abane Ramdane et Fanon Frantz. Et l'ordre du jour était la constitution  du GPRA. Comme on le voit toute les wilayate étaient représentées sauf celle de l'Aurès, pis encore le martiniquais de Frantz Fanon  a eu l'honneur de délibérer sur les question algériennes !. C'est dire que le destin de l'Algérie s'est fait sans la participation des révolutionnaires de l'Aurès bienque ce sont eux qui ont déclenché la révolution , ce sont eux qui ont le plus souffert, et ce sont encore eux qui ont été évincés de la sphère de décision de notre nouvelle nation! Il n'est pas étonnant de voir maintenant en Algérie de 2013 que la région des Aures demeure la moins la moins désenclavée, et la moins développée! Là où le bas blesse c'est que les Aurès sont sollicités uniquement dans les moments difficiles cas de la guerre avec le Maroc, cas de la guerre avec Israel en 1967 et 1973 et en dernier lieu Appel de Liamine Zeroual pour régler le probleme du terrorisme!

    Ref: Charles henri Favrod :La révolution algérienne Ed DAHLAB 2008

    10
    massyl1
    Vendredi 18 Janvier 2013 à 23:28

    En effet il  restaient cependant  certains représentants des  Aurès mais ils donnaient procuration à Krim et aux autres !  Nous sommes d'accord Mr Ayachi, mais  il faut savoir que le mal vient des Aurèsiens(chaouia) eux même,   LA YOUHGAYERO ALLAHOU QAOUMOUN ........ c'est  triste à dire mais il faut le dire!  Amirouche tout seul n'aurait jamais pu oser toucher Adjoul. Abbès Laghrour soutenu par  Omar BB,  Laamouri, Nouaoura, Chriet Lazhar, n'aurait pu être assassiné etc....Hambli, Laamouri

    Pour sauver la mémoire de ces hommes , celle de la région, et celle de  l'Algérie pour laquelle ils sont morts, il faut  ECRIRE !

    QUI doit écrire ?  leurs compagnons ?  la majorité (qui reste)d'entre eux est sourde et muette! Nos historiens et intellectuels(de la région) ? malheureusement sont peu interessé par l'histoire ....Ca va venir peut être !

    Pour sauver notre mémoire de l'oublie , de la mort on doit écrire.

    " ECRIRVONS  ! SI ON  N'ECRIT PAS ON  MEURt"!

    11
    ZBIRI JAMEL
    Samedi 19 Janvier 2013 à 10:59

    Je vous apporte un temoignage direct du colonel Taher Zbiri. sur l affaire d Adjoul.Le congres de la SOUMAM  a chargé le colonel ZIGHOUD YOUCEF,chef de la wilaya 2,et  BRAHIM MEZHOUDI de prendre contact avec la wilaya 1,les NEMAMCHAS  et SOUKAHRAS afin d resoudre les problemes qui se posaient dans la region et d enqueter sur la mort de BACHIR CHIHANI.  L e congres de la Soumam a egalement chargé OUMRANE  OMAR,SI CHERIF(4) et AMIROUCHE d aller dans les AURES pour enqueter sur l assasinat de MOSTAPHA BENBOULAID et  trouver des solutions  aux problemes de luttes intestines que la region connaissait.                                                                                                   ZIGHOUD YOUCEF est tombé au champs de l honneur alors qu il etait en route vers la wilaya 1,le 25 septembre a SIDI MEZGHICHE au  nord de CONSTANTINE apreq un accrochage avec l ennemi.Quant au colonel OUMRANE ,apres son retour dans  sa wilaya ,il a ete  chargé d une  autre mission urgente a TUNIS pour regler les problemes sur le front oriental.c est ainsi que  AMIROUCHE est parti seul dans  les AURES et il n a pas emmené avec lui les autres chefs.                                                                                                                      TENTATIVE D ASSASINAT D ADJOUL:                                                                           D apres les propos de OTHMANE ZAHAF,DJERMOUNI et ALI MECHICHE et de ceux qui ont participe qui ont participe et preparé la reunion d AMIROUCHE avec les chefs des AURES,les rencontres sont tenus  pendant plusieurs jours a l ombre d un arbre dans les AURES.Les chefs se reunissaient le jour et  se separaient le soir.Chaque chef revenait a son  camp  apres pres du lieu de la reunion.Lorsque la reunion s est  achevé ,le 19 octobre 1956 sous la houlette du colonel AMIROUCHE,ADJOUL est revenu se reposer dans l un des gourbis ave une dizaine de moujahidine.Prudnt,il a placé quelques gardes au dessus du gourbi  et environ huit ont dormi a l interieur avec luides que les lumieres se sont eteintes ,ADJOUL a laissé sa place a un moujahed  et a dormi dans un autre endroit.                                      commme  il le pressentait,ils ont ete attaques par des homes qui faisaient parti du groupe de ALI MECHICHE.Ils leur ont tiré  dessus par surprise .Ils ont tué un moujahid ,chargé de la garde ,et un autre qui etait au dessus du  gourbi .Lorsque ADJOUL a entendu  les tirs ,il a empoigné son arme puis est sorti  et  a echangé des tirs avec les assaillants .Il a ete  grievement blessé  a  la main droite .Le groupe de ALI MECHICHE a  achevé le reste des moujahidinespuis a  disparu dans l obscurité.Quant a ADJOUL il a pu echappera la mort en se dirigeant vers la maison de son pere.D apres des dires,au lieu d aller en ville ramener des medicaments afin de soigner sa blessure ,son pere est revenu avec les gendarmes francais ,croyant qu il protegeraient son fils apres la  tentative de l assasinat..Il sont ainsi  arreté une proie  precieuse.                                                                                                        Il a subi des interrogatoires atroces.Ils l ont interroges sur les PC,les casemates ,la logistique,les relais du FLN  en  ville et les moujahidines.Certains temoignages assurent que ADJOUL etait transporté dans des avions de reconnaissance pour leur montrer les lieux ou se regroupaent les moujahidines.Connaissant ADJOUL il leur indiquait des faux endroits.       Apres sa redition ,ADJOUL souhaitait qu on l emmene devant le CCE pour etre jugé et pouvoir se defendre.Il etait persuadé qu il n avait pas trahi la revolution .D apres lui ,il avait des circonstances attenuantes  objectives  qui l ont conduit a se  rendre a l ennemi.Mais il etait hesitant  et il n a contacté aucun chef historique  de la revolution de 1956 a 1962.  A l independance  ,ADJOUL  a refuse de  fuire en france  comme l ont fait beaucoup de harkis . Bien qui fut exposé a la mort ou a la prison,il est resté sur la terre pour laquelle il s etait batttu .BEN BELLLA  apres l independance l a mis en prison,en ll accusant de trahision.Lorsque j ai eté nomme chef d etat major je suis intervenu pour lui et il a ete liberé avec le chef sebti .Compte tenu de son age avancé d une part et d autre part parceque la question de trahision est une affaire floue,qui a besoin d enquete pour parvenir a la verité et sans oublier qu il etait un jour  mon chef .ADJOUL a passé le restant de sa vie comme gardien d une ecole primaire dans la wilaya de  BATNA .Il a essaye de me contacter apres la crise avec BOUMEDIENE de 1967.Il est mort seul ,isolé dans les AURES.Son  affaire est restee floue ,mais son temoignage a ete enregistre dans un ouvrage sur la vie du martyr MOSTAPHA BENBOULAID..................

    12
    Samedi 19 Janvier 2013 à 12:49
    Merci Djamel Zbiri, pour ces infos!!
    13
    Djoghlal Djemaâ
    Samedi 19 Janvier 2013 à 18:55

     

    Monsieur Zbiri,

     

    N’étant pas historienne, ni ancienne maquisarde, je n’ai aucune prétention à une vérité divine mais c’est par la connaissance que les sociétés libres avancent, celles qui se contentent de mythes se retrouvent toutes recolonisées directement ou indirectement aujourd’hui. Mes connaissances sont limitées, néanmoins ma famille, côté paternel et côté maternel, a beaucoup donné à la Révolution et comme tous les patriotes aucun d’entres eux, y compris les femmes, n’a voulu écrire ou laisser écrire leurs sacrifices car disaient-ils « l’indépendance est là que veux-tu de plus !!! » Leur histoire, depuis la nuit des temps, s’était bâtie sur les récits oraux ils n’ont pas vu l’intérêt de l’écriture, ils n’avaient pas pensé, qu’une génération après leurs morts, leurs mémoires seraient effacées par leurs propres frères et surtout ceux qui ont rejoint la Révolution que pour en tirer bénéfice…Ce que l’on voit depuis 30 ans…

     

    Monsieur Zbiri pouvez-vous nous donner votre version, il parait que vous étiez présent, sur le tribunal tronqué où Laghrour Abbas et les autres combattants de la W1 furent condamnés et éliminés tel l’agneau sacrifié par Abraham pour obéir à Dieu et lui prouver sa fidélité : les éliminations des Aurèsiens, depuis 1956 à ce jour, datent de cette époque !!!

     

    Le livre de Madaci est remis en cause par votre témoignage, or lorsqu’il est mis en miroir avec d’autres écrits ou récits c’est celui que se rapproche le plus de la réalité subie par la région.

     

    S’agissant de votre version sur le congrès de la Soummam j’ai relevé ceci dans ce livre[1] et peut-être allez-vous nous apporter vos connaissances et nous aider à comprendre ces faits :

     

    -Comment expliquez-vous que cette réunion, dont le président est le grand Larbi Ben M’Hidi et le secrétaire de séance Abane Ramdane[2], décide de « la primauté du politique sur le militaire », le 20 août 1956, alors que l’armée coloniale intensifiait ses forces pour écraser « les hors-la-loi des Aurès ». Les politiques et les militaires coloniaux avaient redoublé leurs forces et les zones de combats lorsque Ziroud Youssef avait organisé « le 20 août 1955 » pour desserrer les mâchoires qui écrasaient les combattants de la W1, l’historienne Claire Mauss-Copeaux l’a très bien démontré dans son ouvrage[3] ?

     

    -Monsieur vous ne nous dites pas ce que l’historien Mohamed Harbi précise en page 160 : « ce procès-verbal du Congrès pose un problème. Dans la liste des suppléants, on ne trouve pas le nom de Mashas, qui pourtant figurait dans la liste des membres du Conseil de la Révolution qui a été rendue publique. Il y a, par contre, deux sièges réservés à l’UGTA qui n’ont jamais eu de titulaires. Il semble bien qu’après le Congrès, la direction exécutive ait procédé d’elle-même à des modifications dans la composition des organismes dirigeants »

     

    -Monsieur pourquoi n’avez-vous pas réagi, pendant la Révolution ou à l’Indépendance, à l’élimination de la Wilaya historique qui a porté le combat libérateur de 1954 à 1956 : comme beaucoup d’autres « chaouis » qui se taisent craignez-vous pour la stabilité du pays ??? Cette stabilité est respectée, défendue et payée par les Aurèsiens pendant que des milliers de « résistants du 19 mars » bradent le pays et crachent sur les mémoires des Pères fondateurs et sur celle de la « matrice de l’Algérie ».

     

    -Monsieur dites-nous pourquoi lors de cette réunion, comme on peut le lire en page 165, dans la liste du CNRA figure Ben Boulaïd Mostefa en tant que titulaire alors que Harbi écrit en page 167 : « au moment de la tenue du Congrès, les participants n’ignorent pas la mort de Ben Boulaïd ». Bizarre aussi que dans la liste des suppléants est inscrit : « adjoint de Ben Boulaïd » ce qui signifie que la W1 doit se contenter de ce qui se décide en son absence organisée !!!

     

    -Les décisions d’élimination définitive des responsables historiques de la W1 se retrouvent dans la liste du CCE en page 165 de livre de Harbi : « Ben M’Hidi, Abane, Ben Khedda, Krim, Dahlab (en prison et sera remplacé définitivement par Malek »

     

    - Monsieur, qui est responsable de l’éclatement de l’unité de la WI en 1956 si les versions différent y compris de ceux qui ont manipulé de loin et de près les protagonistes comme on peut le lire dans le rapport exposé devant le CNRA par Krim Belgacem en janvier 1961, page 324[4]:

     

    1- : « «… Seule la Zone 1 était absente (au congrès), malgré l’envoi de 26 convocations remises à Omar Ben Boulaïd, venu en Kabylie à la tête d’un détachement au début de mai 1956, pour les remettre à Abbas Laghrour, Adjoul, etc. Cependant à la lumière des renseignements parvenus il apparaissait que la Zone 1 avait dépêché une Commission qui, ignorant l’emplacement du lieu de rencontre et la date fixée, s’était égarée en cours de route… » Comment Krim a-t-il envoyé en mai 1956 « 26 convocations » sans donner le lieu et la date de cette réunion ce qui aurait conduit la délégation des Aurès à se perdre ??? Quel était le but du déplacement de Omar Ben Boulaïd avait-il apporté des armes comme d’habitude, ou fut-il convoqué par qui et pour quels buts ????

     

     

     

    -Monsieur pouvez-vous nous expliquer pourquoi les Aurès furent-ils l’objet d’un principe vieux comme le monde et qui se nomme « diviser pour régner » car on lit en page 166 du livre de Harbi s’agissant des décisions du congrès : « La solution suivante a été adoptée : envoi de Zighoud et Si Brahim avec les pouvoirs étendus pour régler le cas Souk-Ahras-Nemenchas. Envoi de Ouamrane, Si Chérif, Amirouche avec les pouvoirs pour solutionner le  problème du Sud et des Aurès » Comment comprendre que les résistants qui ont porté les combats, aux prix d’efforts surhumains, de 1954 à 1956 soient mis en minorité et sous le commandement de « politique sur le militaire ». Cette mise sous tutelle est bien précisée en page 167 de ce livre : « Observations : tout le territoire frontalier de la Tunisie est contrôlé par les Aurès alors qu’il a été toujours entendu que la région de Souk-Ahras devra être rattachée au Nord-Constantinois ». « Que celui qui ne comprend pas comprenne » dit-on chez nous.

     

     

     

    Monsieur vos précisions feront avancer le débat.

     

     

     

    Djoghlal Djemaâ

     

     

     



     

    [1] Les archives de la Révolution algérienne, rassemblées et commentées par Mohamed Harbi, postface de Charles-Robert Ageron, Editions jeune Afrique, 1981

     
     
     

    [2] « Abane condamné à 6 ans de prison en avril 1951 est relâché le 8 janvier 1955, il bénéficie d’une remise de peine de 2 ans » page 148 du livre de Amar Hamdani, Krim Belkacem, le lion des djebels, Balland, 1973

     
     
     

    [3] Claire Mauss-Copeaux, Algérie, 20 août 1956, Insurrection, répression, massacres, Edition Payot, 2011

     
     
     

    [4] Amar Hamdani, Krim Belkacem, le lion des djebels, Balland, 1973

     
     

     

    14
    Ayachi Ammar DVM
    Lundi 21 Janvier 2013 à 20:30

    Avant tout je dois remercier Djamel Zbiri pour le report  des dires de Tahar Zbiri ainsi que Djoghlal djemaa pour ses  précieux commentaires

    Pour ce qui est de l'assassinat de Adjel adjoul à ma connaissances d'après la déclaration de ce dernier à Med Larbi Madaci In " les tamiseurs de sable" Tahar Zbiri n'était pas présent sur les leux de l'incident à l'opposé de Med Seghir Heleili lui même arrosé par la rafale de Ahmed Azeroual, Les propos recueuillis par tahar Zbiri sont imprécis et tendancieux.

    En premier, il énumère les noms de Othmane Zahaf , Djermouni et Ali Machiche comme témoins lui ayant raconté un version des faits opposée à celle de Adjoul et MS Heleili. En citant ces témoins il a été judicieux dans son enquête du fait qu'il a essayé de récolter les informations des deux clans opposés celui de Adjoul et du clan adverse représenté par Ali Machiche ; or le nom de Othmane Zahaf n'existe pas dans les rangs des moudjahidines de la tribu des Serahna ; par contre il ya bien Messaoud Zahaf et Med Zahaf ; mais ces deux là n'étaient pas présents sur les lieux de l'incident. Quant à Djermouni lui meme ayant rencontré Adjoul une fois que le complot soit tombé à l'eau et il lui a proposé son aide. Donc son essai de retracer l'assassinat de Adjoul ne pouvait être crédible ; Quant à la sollicitation de Ali Machiche elle est justifiée du fait qu'il était l'un des assaillants mais que peut-on  récolter de sérieux des dires d'un instigateur du complot dans un jugement qui se veul loyal et entaché de neutralité.

    Par ailleurs il raconte que les présents dans le gourbi du drame étaient au nombre de huit (je lui en ferais gré de m'en citer les noms) sur lesquelles a été déversée la rafale de la mitraillette par surprise alors qu'ils étaient endormis dans le gourbi.Cette rafale n'a  tuée qu'une seule personne; alors que les six djounouds ont été achevés après la fuite de Adjoul ; lui meme blessé par un autre assaillant dont le nom n'est pas rapporté. Comme une balle a atteint un garde campé au dessus du gourbi. La logique toute simple est que celui qui mitraille par surprise dans un gourbi huit djounouds endormis ne peut les rater et ne descendre qu'un seul à l'image d'un tireur qui raterait une vache dans un couloir. En plus ces derniers , d'après ses dires, ont été abattus bien après .Pourquoi n'ont-ils pas ripostés?Sils étaient assez nombreux et qu'on leur a laissés un laps de temps pour les achever par la suite après avoir abattu la sentinelle. La dite sentinelle bienque campée au dessus du gourbi n'a pu voir les assaillants rentrer dans le gourbi et mitraller les occupants; comme elle n'a pu riposter et se laissant tout simplement abattre par un attaquant du groupe .En vérité ce que raconte Tahar Zbiri est dénué de toute logique et va à l'encontre de beaucoup de témoignages rapportés par MS Heleili témoin du complot , les djounouds de Adjoul et et de bien d'autres de sses protagonistes qui ont réalisés peu de temps après qu'ils étaient ciblés par la CCE.Sinon comment expliquer le témoignage de Hadj Lakhdar qui affirme que les dirigeants de l'Aures du moment on sacrifiés Adjoul sur l'autel de" la sacrosainte CCE"

    En outre nous aimerions avoir des précisions sur cet évenement des survivants de la tragédie , auquels cas ils seraient assez courageux pour se repentir et dévoiler les vérités sur la région avant que la France par souci de renouer avec son ancienne colonie n'ouvre la boite à Pandore dees Archives.

    Un peu plus loin Tahar Zbiri affirme que Adjoul n'a rien fait pour se disculper et était hésitant et n'a contacté aucun chef historique. Ceci est faux car il a contacté Hadj Lakhdar alors commandant de la Wilaya I et le commandant  Abdallah Belhouchet en 1957 mais Hadj Lakhdar a été sommé par La CCE sous les conseils de Youcef Laalaoui de ne pas répondre alors les contacts avec Belhouchet sont restés vains. Il ne pouvait pas quand même contacter les chefs de la wilaya III qui ont attenté à sa personne.

    En tout les cas pour écrire l'histoire de notre révolution avant que ne disparaisse l'ensemble de se initiateurs ; il faut avoir été un témoin direct ou il faut rassembler beaucoup de données, ler trier et surtout avoir un peu de jugeote pour éliminer les témoignages creux de gens illétérés; et surtout démystifier la mort de Mostefa BenBoulaid que certains attribuent à Adjoul et la mort de Chihani Bachir éxécuté par le Nidham et non pas par Adjoul et Abbes Laghrour. De même qu'il faut réhabiliter la Wilaya I avec toute ses victimes inocentes tout en expliquant aux générations futures que c'est surtout l'intelligensia francaise qui à laissé entendre à certains dirigeants de la Wilaya III d'instaurer la primauté du politique sur le militaite et l'interieur sur l'extérieur, pour qu'ils puissent dans l'avenir etre ses interlocuteurs et surtout éliméiner la frange rocailleuse des dirigeants de la Wilaya I sur laquelle elle s'est cassée les dents. Tout en leur faisant miroiter des lueurs d'espoir d'une certaine gouvernance à la bourguibienne qui les a surtout sidérés par sa malléabilité vis à vis de la France et surtout participé dans la liquidation des chefs de l'Aures de peur qu'ils ne prêtent main forte à ses opposants de youssefistes

     

     

    15
    djoghlalbelkacem@yah
    Jeudi 14 Mars 2013 à 14:10

    madame Djoghlal Djemaa.

    je suis très fiere de votre perspicacité et de votre analyse des faits,

    ceci dit,je salut votre courage et votre perseverance de combattre le faux usage de faux

    si l'éxpression est juste?Je partage vos idées et vos ideaux,j'ai lu tous vos commentaires politiques ou culturels je suis vraiment trestres impressioné par tant d'ardeur, de dignité et de puissance pour defendre les droits des oprimés .

    ma connaissance en langue française est très limitée donc si des erreurs apparaissent dans mon écrit, il ne faaut pas m'envouloir 

    quand vous avez invoqué en haut les noms de abbes laghrour bachir djoghlal chaabane laghrour,j'ai vraiment pleuré croyez -moi bachir je l'ai vu une fois avec mon pere portant un fusil à repitition qu'on appelait à l'époque achari (10 cartouches) ,il s'estrefugié chez nous pendant trois jours au douar ensigha depuis je ne connais que sa femme djghmouma fille de ammar elouaar quant à Abbes Laghrour ,sa mere Latra n'était que la tante de mon père .

    Voyez-vous notre parentée est très proche si celà ne vous derange pas je souhaite connaitre votre email quand au mien le voici:djoglalbelkacem@yahoo.fr

    respctueusement votre cousin belkacem

     

    16
    malik taghit Profil de malik taghit
    Samedi 8 Juin 2013 à 18:35

    Bonjour, merci à tous sen particulier à Mrs Aziz Mebarki, massyl1, mehddi, Ayachi Ammar DMV, ZBIRI JAMEL… franchement depuis que j’étais jeune j’ai toujours eu des doutes sur l’histoire écrite et spécialement ce qui s’est passé dans les Aurès , sur la mort de Ben Boulaid, de Chihani et l’affaire de Adjoul, …une fois j’ai lu dans un forum que qu’après l’évasion de benboulaid de la prison ce dernier a voulu mettre de l’ordre dans sa willaya, et alors demander des comptes surtout la mort de Chihani dont le commanditeur était Adjoul  et même des autre chef de région il a même senti qu’il y’avait de la trahison alors c’est ici que kim belkacem a envoyer par l’intermédiaire de Adjoul une radio émetteur piégé. Et par la suite krim l’abandonné. Je répète seulement ce qui a été écrit seulement.

    17
    titoufou1
    Jeudi 13 Juin 2013 à 15:38
    essalam dieu merci dans cette vie, on raisonne qu'on il le faut mais ce qui fait le melheur de ce pays c'est la mauvaise foie de certain reponsable de vouloir orienter l'histoire de cette pauvre algerie qui, pretendent faire , faire et faire pour ce pays.........mais la réalité est toute autre. dieu merci nous avons connu le moudjahed adjel nous avons connu quelques petites info sur la guerre de revolution. ma grande question que ceux qui pretendent etre les fils de X ou Y et ils se montrent a la television qu'ils enquetent et disent car ils ne savent que bien qui a voulu tuer adjel et pour quelles raisons.
    18
    faridd18
    Mercredi 25 Septembre 2013 à 23:13

    djel adjoul c un grand héro et c une fiérté a les chawis

    19
    Vendredi 27 Septembre 2013 à 23:59

    Pourquoi mon commentaire a été censuré ??? S'agit-il d'un site régionaliste qui ne fait paraitre que la fausse vérité et les vrais mensonges ? Essayons encore une fois pour le savoir.

    Dans son livre "les tamiseurs de sable", Monsieur  Mohamed Larbi Madaci fait parler Messieurs Adjoul,Laabidi (El Hadj Lakhdar) Allah yarhamhoum  et Ali benchaiba qui est vivant.Ces trois personnalités ont participé à la préparation et le déclenchement de la révolution du 1° Novembre dans la Wilaya 1 historique,n'en déplaise à djoudi attoumi et les nouveaux pseudo  historiens spécialistes dans la fausse histoire.Ces trois personnalités historiques  et d'autres bien sur étaient cote-à-cote avec Benboulaid et Chihani Bachir.Ils ont expliqué dans le détail les coups d'éclats des chaouis contre l'armée française ainsi que les difficultés rencontrées sur plusieurs fronts ( consulter le livre).

    La Wilaya 1,avec à sa tete Benboulaid et meme après sa mort, était très bien organisée dans tous les domaines et faisait perdre à l'ennemi soldats et materiels,notamment des armes lourdes et légères qui sont récupérées par les combattants chaouis. En 1956, Amirouche fait son irruption dans la Wilaya pour expliquer les décisions prises par la petite rencontre de la soummam.Personne n'a reconnu ni le CCE ni sa composante,c'est à ce moment que Amirouche piègent Omar Ben boulaid et son ami et ont essayé d'attenter à la vie de Adjoul que le reste des résponsables des 6 zones de la Wilaya 1 historique allaient l'élire le seul et unique chef de cette dernière.Constatant l'echec de son coup,il s'est enfui. il fut rattrapé par Hadj Lakhdar (Allah yarhamou) qui le menace de mort s'il na quitte pas le territoire de la Wilaya 1 Historique,tout en lui faisant savoir qu'il n'en que faire des résolutions de ce beaucoup appelle le "congrès de la soummama".                                                                               Bref,Amirouche est venu créer la zizanie dans une Wilaya Historique qui est le berceau de la révolution Algérienne et détourner les projecteurs de l'Histoire sur une Wilaya qui a déclenché sa révolution contre... les combattants Algériens en s'organisant en villages et groupes d'auto-défense............                                                                                         Les langues se délient et la vérité finira par triompher. 

    20
    Sandaryo
    Dimanche 17 Novembre 2013 à 16:13

    Amirouch n'avait aucun pouvoir, il avait été utiliser par le clan des faussaires pour semer la discorde parmi l'autoritée locale qui présentaient des risques pour leur projet de retour de derrière les frontières .  Ce serait trop simple de dire que tous les Chaouis et les kabyles se battaient au nom d'une d'ethnicité .  Ceux qui dirigeait le FLN politique n'appartenaient à aucun de ses clans .  

    .

     

     

    21
    AYACHI AMMAR DVM
    Dimanche 17 Novembre 2013 à 22:57

    Comment pouvez vous avancer qu'Amirouche n'avait aucun  pouvoir au contraire en rentrant dans la Wilaya des Aures il avait la bénédiction de la CCE et avait beaucoup de galons à distribuer, c'est au contraire lui qui a utilisé les divergences des chaouias des Aures pour mieux les diviser et pour estomper l'aura des militants auressiens qui avaient déclenchés la révolution et battu les militaires francais! Une fois que les services secrets francais avaient compris qu'il falait utiliser la ruse pour battre ces maquisards il l'ont utilisé en dupant les dirigeant du FLN de l'époque ent semant la zizanie entre eux  en faisant de la révolution toute jeune et saine une révolution politisée et centralisée au niveau de l'Algérois et le nord Constantinois pour mieux liquider les farouches maquisards de l'Aures + de 300 dirigeant aurésiens assassinés par leur congénères au nom du congres de la soummam congrès n'ayant pas gagné l'unanimité des révolutionnaires. D'ailleurs après Aout 1956 il ny avait plus de lutte armée au sens de la guerilla des Aures, la France a bouclée les frontières est allée s'installer dans le maquis utilisé les artifices de la bleuite et pacifié pratiquement tout le territoire Algérien en créant les dissenssions entre l'ALN et le FLN et Le MNA. Ce qui a sauvé la révolution après c'est la vigilence du peuple et sa lutte pacifique et enfin la prépondérence des échos indépendantistes  de toutes les nations colonisées!!!

    22
    ali zine
    Lundi 18 Novembre 2013 à 15:56

    Amirouche était en mission commandée dans les Aurès, ne connaissant pas la région, il a été induit en erreur (chechez par qui). Le sort réservé à Adjoul était injuste, Omar Benboulaid n'a rien à voir à son frère cadet Mostéfa, l'un des plus grands militants du mouvement national, il était de la stature des grands sommets de la lutte pour l'émancipation de l'Algérie moderne, Messali Hadj, Arezki Kahal, Mohamed Douar, Hamou Boutlelis, Mohamed Belouizdad, Chadli Mekki, Belkacem Guendouz, Mohamed Belounis, Abane Ramdane et des dizaines d'autres noms illustres.


    C'est la grandeur de la révolution algérienne qui doit guider l'écriture de l'histoire, toutes les grandes nations ont vécu des guerres civiles et de sluttes intestines dans leur révolution.


     


    Omar Benboulaid n'était pas de ces géants, il a abusé de sa qualité de frère du grand Mostéfa Benboulaid, alis Si Brahim, Alis Khali, Gloire éternelle à tous les chouhadas de l'Algérie.


     


    Je suis d'une famille arabe et je suis prêt à mourir pour mes frères kabyles, chaouis, mozabites, targuis, chammba, qu'ils soient pratiquants musulmans ou laïques.

    23
    Sandaryo
    Lundi 18 Novembre 2013 à 18:01

    Ben voyons ! des grands hommes ont été assassinés pourquoi pas Amirouch si tel était l'objectif . A l'époque ou il était intervenu dans la 'région 1' après la guerre des chefs qui provoquas l'extermination de la plupart des officiers locaux . Il était le plus gradé du FLN . Son rôle était de remettre de l'ordre dans les rangs de l'ALN ni plus ni moins . 

     

     

    .

    24
    Lundi 18 Novembre 2013 à 19:26

    Dr. AYACHI AMMAR, d'un point de vu militaire, amirouche était dépourvu de tout potentiel offensive du moment ou il est venu a la tête d'un tout petit groupe, si Amirouche a marché dans l'ombre d'Omar, je pense que c en grande partie due au crédit aporté par Larbi Ben M'hidi a une lettre présenté par le frer de Si mostefa au congré de la soummam, Larbi Ben m'hidi avait affirmé reconaitre l'écriture de Benboulaid qui délégue la représantation des aurès a son frer, sinon, parcontre c t pas les gallons distribuer par amirouche qui on fé son influance mais l'argant promis a l'ALN, "il ne tiens qu'a vous de demmander vos besoin financier et je me ferais a coeur jois de vous en procuré l'argent néssaissaire, le CCE s'en porte garant" dit-il. Mais les Chaoui on marché dans la combine contre un Adjoul trop encombrant selon l'avis de certins, et un homme a histoire pour les plus modéré!! j'ai eu un très grand nombre de documents d'archive inedit, qui donne un avis très claire de la prsonalité d'omar, jugé par les frnçais a un certins moment plus dangereux que si mostefa... la lecture minitieuse de c document me permet d'avancé sans grand risque de me trompé que les Aurèssiens (par leurs tribalisme) se sont chargé de se liquidé les uns les autres au grand profit (je ne dirai pas les kabyles) mais le CCE, Krim Belkacem a leurs tête...

    25
    Ali Zine
    Mardi 19 Novembre 2013 à 07:23

    Selon Bentobbal Omar n'était porteur d'aucune lettre

    26
    Ali Zine
    Mardi 19 Novembre 2013 à 11:58

    Il n'est pas raisonnable de considérer que les Auressiens sont plus tribalistes que les autres.  A la base, le conflit était politique, que ce soit en Kabylie, en France, dans le Sahara ou dans l'est comme dans l'ouest. Le débat sur ce site est d'un bon niveau, même si ont n'est pas à l'université. Après 50 ans d'indépendance, on peut prendre des distances par rapports aux passions et aux préférences personnelles, (tout le monde en a), Il ne s'agit pas de donner des leçons d'objectivité. N'oublions pas que le principe de la primauté du politique énoncé dans la charte de la Soummam, était assorti de l'option de la liquidation des militants qui n'ont pas pas rejoint le CRUA - FLN. Tout s'est passé comme si, pour amner les partisdits modérés à rejoindre le FLN - FLN, il fallait les débarrasser du courant radical populaire depuis toujours. Cette haine s'est enflammée après le 8 mai 1945.


    A chacun son dû, chaque protagoniste a agi selon sa logique et sa position, il n'est pas bon pour l'histoire de diaboliser l'un ou l'autre, ou d'encenser exagérément l'un ou l'autre.


    Ce qu'on appelle ''la dissidence'' dans les Aurès n'est plus un tabou, la preuve qu'on en parle ici, mais il y a d'autres tabous, ils vont e^tre levés pour la simple raison que désormais il n'est plus interdit de réfléchir, comme ce fut le cas, aux belles années de l'unanimisme.


    Par ailleurs, lorsque Amirouche était arrivé dans les Aurès, il avait le grade de commandant, il n'était pas encore colonel. Certes, il avait un ordre de mission disgné par les responsables du CCE. Mais Adjoul et Laghrour, étaient les adjoints du chef de la zone 1, dès le 1er nov 1954 et ils avaient déjà, des hauts faits d'armes absolument remarquables.


    Amirouche trahi à partir de Tunsi?  Harbi affirme avoir entendu cette rumeur, en mai 1959 lorsqu'il était arrivé à Tunis. Il n'y crois pas. Benhachenou n'y croit pas non plus, comme la plupart des moudjahidine interrogés. Cette rumeur témoignerait peut être plus des rivalités, bien connues, à la tête de la révolution. Difficile de croire que les dirigeants de Tunis connaissaient au détail près, l'itinéraire emprunté par Amirouche. Je crois que sur ce chapitre, les français étaient bien renseignés et possedaient un système d'information bien performant.


    De toute façon, dans les débats sur l'histoire, de nombreuses positions sur l'histoire, ne font qu'appuyer des partis pris politiques ou idéologiques. Cela retarde sans conteste, la maturité et du débat, et de la société. On a besoin d'une amnistie morale, pour assainir le débat. A moins qu'on veuille nous sortir encore, une ènième légitimité historique, ça mène toujours au chaos.


     


     

    27
    AYACHI AMMAR DVM
    Vendredi 29 Novembre 2013 à 16:16

    Il ne s'agit pas ici de diaboliser celui ci ou celui là, surtout pas les moudjahidines qui ont initiés la révolution ou ceux qui l'ont endigués dans les tous les recoins de l'Algérie,, encore moins de polémiquer sur la primauté du politique sur le militaire, ou d'engager des débats stériles, enfin nullement pour nous de prôner une quelconque légitimité historique pour qui que ce soit!!!

    Nous sommes au 21ème siècle l'ère des totalitarisme est révolue, lla révolution de l'internautique a chassée à jamais la langue de bois des anciens dictateurs de chez nous ou des politicards  des sphères colonialistes.

    Nous remercions Aziz3D d'avoir produit ce blog, ce que nous recherchons dans notre participation, c'est une chose essentielle, c'est de lever le voile sur beaucoup d'affaires "sombres" au niveau de la wilaya I l'affaire de la rédition de Adjel Adjoul, l'affaire de la liquidation de Abbes Laghrour et de + de 300 moudjahidines des Aures par le CCE l'affaire de la dissidence ; car en effet ce que ne connaissent pas la plupart des participants de ce blog c'est que Adjel Adjoul est considéré comme un traitre par certains Kabyles et nous ne sommes pas de ceux qui  remuent les démons du tribalisme, ou qui  croient que les problèmes apparus au lendemain de la mort de Ben Boulaid ont été relégués par un relent de tribalisme!

    Une chose est sure, le berceau de la révolution a été intelligemment construit par Mostéfa B Boulaid en créant un amalgame entre les différentes tribus des Aurès sans aucune distinction d'ethnie ou de classe socio-économique, et là nous retrouvons aussi bien des membres de la tribu des Touaba de BBoulaid  ralliés à la tribu des Serahna de Adjoul contre les Membres de leurs tribu et vis versa et cela est valable pour toutes les tribus, du temps de la révolution nul ne te demandait de quelle tribu tu es .Donc tout problème ayant surgi entre les chefs des Aurès était un problème personnel ou un problème lutte pour le pouvoir.tout le monde connait la propension de Omar BBoulaid pour le pouvoir, il était l'ainé des BBoulaid et se croyait être le leader des Touaba apres la mort de son frère "qui ne lui a jamais fait confiance  et l'a complètement écarté du pouvoir avant son départ à la Tunisie", par ailleurs ce dernier a été l'instigateur du passage d'une faction de la tribu des Touaba sous les drapeaux de la France  du fait qu'il a assassiné un membre de leur famille avant le déclenchement de la révolution.

    Pour ce qui est des affaires de personnes nous connaissons bien le différents entre Adjel Adjoul et Messaoud Aissi ce dernier n'a jamais digéré le refus de Adjoul  de le recruter dans les rangs des initiateurs de la révolution.

    Ce qui par contre n'est pas clair c'est le rôle de Tahar Nouichi dans le complot monté contre Adjoul 

    Maintenant que beaucoup de moudjahidine on écrits leur mémoires, beaucoup de témoignages ont été faits , il en ressort que Adjel Adjoul n'a jamais été pour quelque chose dans l'assassinat de BBoulaid comme l'ont si bien véhiculés beaucoup d'opportunistes et faux révolutionnaire, ou l'on bien insinué certains des déclarations récentes. heureusement que la divulgation des archives du 11ème groupe de choc Des Paras Francais a éclairé l'affaire.

    Il demeure beaucoup d'actes manqués, et de situations obscures à élucider, je demanderai à Aziz3D de me passer les documents parlant des problèmes du commandement de la wilaya I qu'il a entre les mains car nous sommes en train de rassembler tout bibliographie  relatant les faits de révolution des Aures de 1954 à 1956 pour écrire un document synthétique qui pourrait éventuellement réhabiliter beaucoup de Moudjahidines des Aurès qui ont été assassinés, éliminés ou tout simplement discrédités

    28
    Vendredi 29 Novembre 2013 à 17:56

    contactez-moi sur mon e-mail Dr. AYACHI AMMA au aziz3d@yahoo.fr

    29
    ali zine
    Dimanche 1er Décembre 2013 à 06:11

    . Le chercheur prend en compte tous les avis, même celui d'un ''faux moudjahid''. Puisqu'on est dans le débat d'idées et non dans la diabolisation. Ce qui compte c'est la solidité des arguments.


    Ni l'assassinat de MBB, ni son évasion du 11 novembre 1955 de la prison du Coudiat n'ont livré tous leurs secrets. Les thèses admises sur ces deux affaires, sont ''incroyables''. N'importe quel ancien détenu du Coudiat, de droit commun, vous dira qu'il est impossible de s'évader de cette forteresse betonnée, même le sol est betonné, double mur, etc.   


    Qui a accusé le premier, Adjoul d'avoir assassiné MBB? C'est donc lui le faux révolutionnaire et le faux moudjahid.


    Le 11° choc a-t-il parachuté un poste piégé? Qui le confirmera?


    L'histoire de la révolution s'écrira indépendamment du FLN. Et d'abord c'est quoi le FLN? C'est Benboulaid ou Boudiaf? entre les deux il y a des nuances importantes sur des questions importantes. C'est BenBella ou Abane? Ils étaient irréconciliables. C'est l'armée des frontières ou le GPRA? Dans le GPRA, c'est Krim ou Boussouf? C'est Ben Khedda ou Bentobbal? C'est le 1er novembre 1954 ou le 20 août 1956?


     


    Dans les Aurès, en Kabylie, les groupes armés ont commencé à se former à partir de 1945. En 1950, ils ont été rejoint par les militants recherchés du Nord-Constantinois.


    Le FLN a servi à faire la place aux réformistes, en éliminant les premiers révolutionnaires. On a commencé par éliminer les messalistes qui sont d'authentiques nationalistes, pour l'indépendance. Ensuite c'est le tour des gêneurs..  


     


    Dans la marche de la révolution, le 1er novembre c'est le départ du dernier soulèvement contre le colonialisme. Pour la première fois depuis 1830, le soulèvement touche l'ensemble du pays, grâce au travail du parti de Messali Hadj.


    Le 20 août 1955 a fermé la porte à la solution troisième force. Soustelle a été pris dans son propre piège. Il voulait un arrangement, il a fini par ordonner la répression: 12.000 morts, la plupart des civils, des familles entières ont été décimées à Ain Abid et Skikda.


    Le 20 août 1956, a maintenu l'unité de la révolution armée, grâce à la présence la wilaya 5 et de la wilaya 2 et malgré l'absence de la wilaya 1.


    Le 20 août 1957 a permis de sauver la révolution menacée par les conflits politiques autour des personnes.


    En 1962, la parole n'a pas été rendue au peuple souverain. Il fallait d'abord sauver l'unité de l'Etat. Même les messalistes étaient contre la guerre civile. Lorsque l'Algérie a été menacée dans ses frontières ouest, les colonels Chaabani et Mohand Oul Hadj qui étaient en dissidence ont dit ''pouce!'', L'Algérie d'abord, c'est-à-dire l'Etat de l'Algérie indépendante.


     


     

    30
    AYACHI AMMAR DVM
    Dimanche 8 Décembre 2013 à 21:32

    C’est des débats entre personnes ayant un raisonnement scientifique que jaillit la lumière, en effet c’est de la solidité des arguments qu’on peut construire une histoire objective, maintenant les faux moudjahidines, quand ils font des déclarations saugrenues, ou entachées de parti pris  ou rapportent tout simplement des racontars, le chercheur les élimine d’un seul trait, il ne retient en fait que les théories soutenables et solides. S’il cite les aberrations de ces faux moudjahidines c’est pour mieux les discréditer.

    C’est uniquement ces dernières années avec les disparitions de beaucoup de moudjahidines de 1ère heure BOUDIAF, BOUSSOUF, BENTOBAL ; BENBELLA, MEHSAS, MEHRI,….que les vérités commencent à jaillir ; ces vérités sont parcellaires mais elles dénotent un grand marasme tant elles sont contradictoires, choquantes, et révisionnistes.

     

    L’évasion de MBB en effet peut paraitre « incroyable » mais c’est maintenant au 21 nième siècle que les chercheurs les plus aguerris  jettent le doute sur les thèses officielles les plus crédibles « Assassinat de Boudiaf ; de Kasdi Merbah ou de Matoub Lounes…. » Nul ne croit aux thèses véhiculées par les tenants du pouvoir actuels ou des colons d’hier. Il faut voir dans l’evasion de MBB une tactique des services secrets français qui ont fermé l’œil sur les préparatifs de l’escapade pour se donner le droit d’éliminer MBB, ou pour qu’il serve, une fois chez les siens d’ une bombe à retardement

     

    L’accusation de  Adjoul de l’assassinat de MBB s’est faite bien avant la sortie de ce dernier de la prison elle s’est faite au moment ou les dirigeants de la wilaya I n’ont pu régler le problème de succession de MBB dans l’entente, les luttes pour le pouvoir ont surgies,Omar BB voulant s’accaparer le pouvoir avec l’aide de ses congénères, Messaoud aissi veut lui aussi un pan de reponsabilité

     

    Dès la rentrée de Abane en course que s’est accélérée la scission entre les dirigeants du FLN

    Déjà au congrès de la Soummam il n’y avait pas de chorum, on ne peut légiférer sur l’avenir de l’Algérie avec 3 Wilaya sur 7 encore moins avec des annéxés tels l’UGTA, LE PC, Les Ouléma Le MLTD …., Les clivages etaient déjà entamés avec l’élimination des communistes par MBB (affaire Lamrani…),l’adoption de Messaliste (Si EL Houas) et l’entente avec les politiques de l’extérieur, et les échaufourées avec Bourguiba

    Le Congrès de la Soummam a creusé l’écart entre les différentes wilayates, par la suite c'est  Le MALG qui a pris le relais en éliminant tous ses opposants, l'indépendance a éclos avec des problèmes de prise de pouvoir par ceux là même qui étaient cachés au moment de la guerre, Le GPRA n'a rien laissé aux vaillants guerriers de l'Aurès, Ben Bella aussi, Boumedienne encore, Chadli par ailleurs, Enfin arrivés aux tenèbres du terrorisme on fait appel au vaillant guerrier  de l'Aures" Zeroual" pour sauver ce qui reste de la tarte pour ensuite la dilapider.

    Une chose essentielle est à mettre en relief la révolution algérienne a dérapée après le congrès de la Soummam l'indépendance est née dans la discorde,La construction de l'Algérie nouvelle s'est faite sans la participation de ceux qui ont donné le plus pour elle, elle a sombrée dans l'anarchie à un certain moment, Avec des potentialités énormes digne d'un continent , l'Algérie n'a pu rejoindre des pays pauvres comme le Portugal, l'Espagne ou tout simplemnt l'Afrique du SUD c'est vraiment malheureux!!!

     

      

    31
    ali zine
    Lundi 9 Décembre 2013 à 05:41

    Maatoub Lounès n'a rien à voir avec la révolution. Le pouvoir n'avait aucun intérêt à l'éliminer.


     


    Faut-il le répéter comme cela été dit, plus haut:


    Dans la marche de la révolution, le 1er novembre 1954, c'est le départ du dernier soulèvement contre le colonialisme. Pour la première fois depuis 1830, le soulèvement touche l'ensemble du pays, grâce au travail du parti de Messali Hadj.


     


    C'est donc cela, qui a donné le plus pour l'Algérie.


     

    32
    massyl1
    Mardi 10 Décembre 2013 à 13:18

    Pourquoi ne croit_on pas à la thèse des services français  SDECE concernant la mort de MBB alors qu'ils ont donnée tous les détaills de l'opération? Pourquoi continue -t -on à semer  les doutes sur son assassinat ?   Cela ne porte_t_il pas atteinte à la mémoire du chahid MBB et à ses compagnons ?

    33
    Samedi 9 Août 2014 à 00:16
    Vous les Chaouïas… vous pouvez aller au diable !!!!!!!!!!
    Les Chaouïas …qui étaient en période d'hibernation depuis un demi-siècle, se réveillent trop tardivement maintenant pour découvrir la dur réalité…mdr
    Oui ok Madame Djoghlal, on a bien compris le fond de votre diatribe, que c'était vous les Chaouïas qui "avaiez fait la révolution" et que nous les Kabyles nous étions des taupes et des harkis(le monde à l'envers!)…
    Que C'était les "Chaouïas" qui étaient les fondateurs de l'étoile Nord africaine …et non pas les Kabyles lol!!
    Que Abane Ramdane était un traître et une taupe…!
    Que les Amirouches,Diduche Mourad,Ferhat Abbas,Krim Belkacem,Mohamed Belouizdad(Kabyle Algérois originaire de Ath Wartilane dans le Nord de Sétif en petite Kabylie),Ben-Kheda,Ali Mellah,Aissat idir,le petit Omar mort avec Ali Lapointe à la casbah… etc etc étaient sans importance devant les chaouis Adjoul…,les laghrour,les Ben M'hidi…, ou bien ils seraient en fait des chaouis d'origine……lol!
    Que c'était les Chaouis qui avaient" tiré la première cartouche" en 1954 et non pas les Kabyles à Ifri en 1947!
    Que c'était l'Aurès(qui fut conquis en une douzaine d'années seulement, entre 1836 et 1849) qui offert la résistance la plus longue à l'armée coloniale Française de 1833 à 1871 soit près de 40 ans … et non pas la Kabylie !
    Que le FLN durant la révolution n'était pas composé à 80% de militants kabyles,mais de chaouis……!
    Que la décision et la planification du déclenchement de la guerre d'indépendance 54 n'auraient pas été décidées dans un village de la haute Kabylie, qui s'appelle ighil moula ,mais c'était plutôt dans les Aurès……!
    Que c'était les Aurès qui ont fait l'objet de 3 opérations de l'armée coloniale particulièrement sanglantes et non pas la Kabylie …:Opération jumelles,opération Tortorelle,opération l'oiseau bleu…!
    Que c'était les Chaouïas qui ont eu le plus grand nombre de martyrs et non pas les Kabyles……!
    Que le bachagha bouâlame du arch des Ouled Harrakta chaouis de Souk Ahras,serait d'origine kabyle…et non pas chaoui!
    Que c'était les Chaouïas qui avaient 11 colonels dans l'ALN sur 22 durant ka guerre d'indépendance ……et non pas les Kabyles…etc etc etc !
    Oui Madame, c'était cela la vraie histoire …… lol!!!!!
      • Mardi 5 Janvier 2016 à 18:35

        vous les kabyles vous êtes majoritaires en traitrise, le sud de la France plein de harkis kabyles la preuve est la vous un GPK fantôme, le mouvement fasciste MAK, vous avez votre drapeau (un état dans l'état) vous tourner  le dos a l'hymne national Qassamen sans aucun respect a un million cinq cent milles de nos glorieux moudjahidin. et en plus vous êtes des mangeurs de sangliers.  honte a vous traitres, les Chaouias sont des vrais nationalistes et moudjahidin.

         

        vive Chaouias, vive les arabes, vive l'Algérie arabe.

    34
    Djoghlal Djemaâ
    Samedi 9 Août 2014 à 01:35

    Parler de l'histoire d'un pays, d'une région ou d'une tribu sans histoire familiale, sans vécu et sans sources c'est cracher dans un puits... Répondre dans ce site signifie donner des noms, des lieux et des dates, mettre faits évoqués contre faits démontrés oui mais venir vomir les dires des bars ce n'est pas sérieux pour TOUTES les mémoires des maquisards morts y compris ceux qui ont défendu Constantine lors de la colonisation je suis sure que vous savez grâce à qui elle fut envahie et détruite je vous aide : la France leur a érigé une statue sur un pont de Paris...! 

    Calmez-vous donnez-moi vos sources et nous confronterons nos archives et nos livres

    Djoghlal Djemaâ

    PS votre courage vous oblige à vous cacher derrière un pseudo pas moi!!!

     

    35
    Samedi 9 Août 2014 à 11:46
    Oui c'est vrai, ya lala c'est vous les Chaouïas qui êtes les résistants, les combattants,les braves, et les libérateurs du ce "pays" appelé Algérie. Et que nous les Kabyles, sommes les traîtres,les vendus, les harkis,les supplétifs des colonisateurs français, les fils des pères blancs,les représentants du mythique "Hizb frança"en "Algérie"…… etc etc etc !La messe a été dite ,et la boucle est bouclée,et rien à rajouter ,la discussion est close !Ok on l'a bien compris ! Êtes-vous vous contente maintenant Madame?
    Je vous comprends, vous êtes une chaouïa ,et vous ne vous ne faites que défendre votre région et votre tribu et exprimer votre nationalisme chaoui… , et c'est bien .Tout en dénigrant une autre région qui a beaucoup donné pour la libération de ce pays que nous appelons "Algérie".
    PS J'allais oublier, de vous dire merci, car vous contribuez à nous ouvrir les yeux d'avantage ,et à nous faire comprendre que nous les Kabyles nous n'avons absolument rien à foutre ensemble avec les autres peuples d'Algérie, et qu'une séparation à l'amiable est la solution préférable ,si on l'en veut éviter un scénario à la rwandaise!Puisque c'est nous les Kabyles d'après vous , qui sommes responsables de tous les malheurs des "Algériens" et ce depuis 1830… au moins lol!!! On aura tout entendu !
      • Jeudi 2 Juin 2016 à 16:29

        vous avez tord d'écrire de cette façon, si vous voulez débattre un sujet il faut avoir de la patience, il ne fallait pas vous emporter facilement et débiter des paroles blessantes.

         

    36
    massyl1
    Samedi 9 Août 2014 à 13:38

    Quel niveau de discutions !  notre problème chers  Kabyles; Chaoui; Arabe n'est pas être  Kabyle  , Arabe ; ou Chaoui  ou  qui a libéré l’Algérie(quel soit libéré par les kabyles ou les chaoui ou les arabes quel est le problème?)  notre problème c'est le profond sous développement  mental  cronique pour ne pas dire génitique qui nous poursuit  depuis des lustres. Avez vous découvert  le gène  Arabe; Kabyle ou Chaoui dans  nos grands lobo de recherches scientifiques? Si oui  proposez votre découverte aux comités scientifiques  pour  un éventuel prix  NOBEL! 

     

     

    37
    Samedi 9 Août 2014 à 18:39
    ÇA sera mon dernier post,juste une chose:
    Je regrette infiniment comme beaucoup de mes compatriotes Kabyles, que nos aïeuls se soient massivement sacrifiés, pour que des miséreux ingrats et méprisables comme vous les Algériens Arabes+Chaouis,vivent dans la "liberté" et pour qu'ils puissent ouvrir leurs grandes gueules et nous insulter de harkis(le monde à l'envers!) comme cette si aimable … dame qui s'autoproclame "historienne des archives"et en nous traitant de tous les noms de oiseaux.J'en veux terriblement à nos grands parents, aux Amirouches,Diduche Mourad,Krim, Ferhat Abbas,Abane,M.Belouizdad,Ali Mellah et aux tant d'autres encore,d'avoir grandement oeuvré et d'une manière décisive pour expulser la France coloniale .Pour que les arrogants et mésirables Algériens négationnistes puissent aujourd'hui nous cracher à la figure jour et nuit, et en toute aisance !Et juste un dernier truc pour cette dame qui fait allusion au nom d'un pont de Paris,qu'en pleine guerre d'Algérie, certains habitants de l'Oranais disaient "Wech bihoum Zwawa(les kabyles du Djidjura,moi je suis kabyle des babors, de beni Achour Daïra de Ziama Mensouriah, W de Jijel) me3a N'sara(les Chrétiens,les Français ndlr) ?"Vive l'indépendance de la Kabylie !!!!!!
    38
    Djoghlal Djemaâ
    Samedi 9 Août 2014 à 22:05

    Monsieur,

    ce lieu est  destiné à savoir  la vérité sur ce qui s'est passé dans la W1, donc il est du devoir de ses enfants d'apporter des informations selon leurs vécus ou celui de leur familles,  ou selon des documents en leurs possessions voire des ouvrages historiques ou mémorielles concernant des faits et des maquisards.

    Il est du devoir de chaque natif de la W1 d'apporter des éclairages qui sont nouveaux, qu'ils dérangent la version officielle ou détruisent des mythes  c'est normal, il faut la vérité ou plus exactement ce qui s'en rapproche c'est le but du créateur de ce lieu et nous ne sommes plus en 1956, 1962, 1980 ou l'époque noire qui allait emporter la République algérienne démocratique et populaire. Le silence par pudeur ou méconnaissance a profité à de nombreux planqués devenus des maquisards alors qu'ils ne furent que des héros du 19 mars 1962, le manque de réaction des héritiers de la W1 a eu pour résultat ceci : TOUT A ETE DIT ET ECRIT sur nous mais si nous démentons, preuves à l'appui, les allégations aujourd'hui facilement démontables des détenteurs de certains mythes s'offusquent.

    Monsieur savez-vous chez qui j'ai entendu le plus le mythe BTS? Chez les vôtres qui disaient d'abord : "le pouvoir est entre les mains de Batna, Tebessa et Souk Harras", alors que le livre de Aboud a donné les biographies réelles de certains "chaouis détenteur du pouvoir." Et pendant que le Grand Zeroual tentait de maintenir debout la République, les vôtres avaient changé leur slogan en ces termes : "Batna tout seul" (SIC). On pourrait penser que depuis 1999 il y a une certaine vérité qui a émergé et que ce mythe n'a plus lieu de courir et bien détrompez-vous je viens de l'entendre, il y a deux heures, de la part d'un jeune "kabyle" dans une manifestation contre le génocide des enfants et des femmes palestiniens, donc qui a le plus de haine??? 

    Monsieur ne vous en déplaise, chaque information nouvelle trouvée concernant la Révolution en W1 sera inscrite dans ce site et ni les insultes, ni les intimidations ne m'arrêteront.

    Si vous voulez  réaliser le voeux d'un certain pantin, au service de l'impérialisme américano-sioniste, qui veut détacher la "kabylie" de l'Algérie que direz-vous aux nombreux membres de ma famille à moitié "kabyles" et à mes nombreux amis (des 2 sexes et de toutes générations) qui ne pensent pas comme vous et qui m'aident à trouver des informations sur la W1 parce qu'ils savent que l'Histoire d'un pays ne peut se construire sur les mensonges et les mythes de quelle nature qu'ils soient...

    Djoghlal Djemaâ

    39
    massyl1
    Samedi 9 Août 2014 à 22:58

    Pour mr kabyliste Les  Kabyles sont les plus forts les plus intelligents( pas encore de preuve génétiques!)  mais ils le sont:  nous vous remercions d'avoir libérer l'Algérie et de l'avoir dirigé réellement(derrière les coulisses" la SM") depuis l’indépendance, pour  arriver là  où nous sommes . Maintenant  si  les kabyles souhaitent  une autonomie ou une indépendance nous lui souhaitons bon vent ! et nous  serons heureux d'avoir une république  kabyle plus démocrate, moderne et développée et ethniquement homogène,  débarrassée  des  "Arabes et des Chaoui ".                                                                                                 C'est  triste  pour l'Algérie ! après  50 ans d’indépendance nous voilà   retourné  1000 ans en arrière. Le monde s'uni  pour être plus fort, nous on se détruit doucement mais surement. La balkanisation de l'Algérie  se fait  lentement et comme  nos  cerveaux  sont limités nous  tombons  facilement dans le piège: ainsi  en aura  une république à Ghadaia une en Kabylie; une  dans les Aurès une autre  au Houggar une  dans le Constantinois une ou deux  en Oranie une dans l'Algérois. Ainsi la boucle  est fermée et le retour  à la case du départ sera  fait. Et nous  retrouvons  notre véritable ''identité'' ou caractéristique  celle  d'un peuple COLONISABLE comme l'a écrit  MALEK BENABI. et nous recommencerons une nouvelle lutte contre le nouveau colonialisme et nous dirons que nous sommes des hommes libres AMAZIGH  et notre histoire  ou mémoire  sera bâti de nouveau que sur des luttes entre nous même ou contre un envahisseur ... Et si au moins  on découvrait  nos différents gènes (kabyle; chaoui; arabe)  nous rentrerons peut être dans l'histoire par une porte.! 

    40
    ali zine
    Dimanche 10 Août 2014 à 10:40

    le niveau du débat sur la toile est nul, à part quelques interventions, le reste c'est du douarisme sans intérêt, les insultes, etc. l'histoire n'appartient à personne, elle apparait lorsque le débat porte seulement sur la recherche de la vérité. un inspecteur de police n'enquête pas différemment s'il est kabyle, chaoui ou auvergnat. c'est la même chose pour le chercheur qui s'occupe de l'histoire. ce style de débat me donne toujours envie de vomir. allez tous au diable les douaristes

    41
    Lundi 11 Août 2014 à 03:55
    Nous y voilà, maintenant que les "Chaouïas" se réveillent de leur si longue période d'hibernation qui a duré un demi-siècle…et découvrent enfin la cruelle réalité qui est qu'ils n'ont jamais eu le pouvoir ou le contrôle de"l'armée", comme ils se vantaient sans vergogne auparavant,avec leur slogans fétiches tels que : Boukharouba( en réalité Kabyle …hélas de Jijel issu de beni foughal, de la même tribu que moi) alias" houari Boumediene"est "chaoui" de Guelma(Tiens je ne savais pas que les habitants de Guelma serainet des chaouis… ou que cette ville se trouve en pays chaoui!)…lol!!
    "Nous sommes les gardiens de l'Algérie!"lol!!
    "Les Chaouïas détiennent l'armée!"lol!
    "Nous les Chaouïas nous sommes le BTS et c'est nous qui sommes les maîtres de l'Algérie et ce depuis l'Antiquité………!"."C'est nous les chaouis qui sommes les vais maîtres de l'Algérie et vous les Kaviles(Kabyles) vous devriez vous aplatir lorsqu'un BTS……vous adresse la parole…!"lol!Etc etc etc ! Slogans qui j'ai entendu plus d'un milliard de fois, de la bouche des vôtres ne vous en déplaise Madame ,que j'ai côtoyé,que ce soit durant mon service militaire,ou en Algérie et ainsi que dans l'immigration.Et vous vous plaignez maintenant, pour le fait que les autres en particulier les Kabyles vous amalgament et vous confondent avec ce mythique et fantomatique "BTS"qui en fait est une pure invention du clan de Oujda,et ainsi que de ses supplétifs les Kabyles de service ,mais aussi et surtout des CHAOUIS DE SERVICE!Où étiez-vous, vous les Chaouis quand les Kabyles luttaient bien seuls contre ce régime sanguinaire et illégitime depuis 1962,où étiez-vous ???Où étiez-vous quand les Kabyles étaient seuls aux prises avec le régime algérien, pendant les diverses années de luttes,que ce soit en 1963-1964,1974,1976,1977,1980-1981,1985,1988,1990,1994-1995,1998,2001-2004…et à ce jour,dites moi où étiez-vous,vous les chaouis???Hein, on lutte depuis 1962 contre un régime dictatorial et criminel ,et vous les non Kabyles, dont vous les Chaouis, vois aidez le pouvoir algérien quand il s'agit de casser du Kabyle et il vous demande à l'aider à exterminer les Kabyles, cette race des yahouds,des rejetons des romains et des vandales……des pères blancs…etc, vous serez même prêts à lui prêter main forte pour réaliser son macabre dessein!À l'époque, vous disiez "Wech bihoum El-Qbaïls me3a El-Houkouma?",Les kabyles sont des sécessionnistes manipulés par leurs maîtres Français et maintenant pat les évangélistes,les américains,les sionistes…et quoi encore?Vous nous traitez de yahouds,de oulad frança,de représentants de hizb frança(Les vrais représentants de ce fameux hizb frança sont au pouvoir depuis "l'indépendance"de 62…)de Kbaïls qarouche et fayhin…mangeurs de cochon,de Moukharrabines,Les kabyles ont brûlé le drapeau national en 1980…etc etc. Autant de joyeusetés et de manifestations de fraternité…et d'amour…de citoyenneté… qui nous viennent de nos pseudos compatriotes Algériens non Kabyles et y compris vous les Chaouis!Maintenant que les hommes politiques de votre région, sont écartés et marginalisés,et que les supplétifs du pouvoir vous humilient et vous insultent en direct,que vous vous réveillez enfin de votre torpeur.Alors Madame, les Kabyles n'ont pas vocation à être les éternels boucs émissaires idéales et l'exutoire de tous les échecs ,les malheurs et malédictions et de toutes les catastrophes qui frappent l'Algérie .Réglez vos comptes et vos petites disputes de clans entre vous les non Kabyles,et laissez les Kabyles en dehors de vos guéguerres !!!Vous avez absolument le droit de défendre et de vouloir réhabiliter votre région,ce qui est totalement légitime et compréhensible,mais seulement laissez la Kabylie et ses martyrs qui sont morts pour ce pays ,en dehors de vos querelles tribalistes et régionalistes SVP!Ce qui nous préoccupe nous les Kabyles à présent, c'est seulement et uniquement notre pays la Kabylie, on s'en fout de votre Algérie, on vous la laisse ,comme ça vous serez enfin en paix et heureux ,une fois débarrassé du fardeau kabyle qui est pour vous,le responsable de tous les malheurs dont souffrent les Algériens.Chacun chez soit et les chèvres seront mieux gardées!
    42
    Djoghlal Djemaâ
    Lundi 11 Août 2014 à 07:55

    Où étaient les Aurèsiens pendant ces 50 ans (le mot chaoui est utilisé par les incultes style le kabyle sellal) :

    1963 : pendant que le Maroc, bras armé des sionistes, attaquait l'Algérie, Aït Ahmed son allié montait un maquis en kabylie donc l'unité du pays était dangereusement menacée, les Aurèsiens se battaient aux frontières et à l'intérieur du pays pour garder son unité,

    1967 : Boumedienne, sur les conseils des kabyles de la SM, s'apprêtait à limoger Zbiri de son poste de commandant de l'état-major, celui-ci s'est rebellé comme le font les Aurèsiens avec force sans mesurer le nombre de ses alliés et celui de ses ennemis alors que la SM avait déjà programmé sa perte et la mise sous surveillance des élites qui émergeraient des Aurès : il y a le visible et l'invisible dans toute société et en toute époque!

    de 1967 à 1981 : les Aurèsiens de l'armée comme les civils et tous les autres Algériens se sont unis et retroussés les manches pour sortir le pays de l'analphabétisme, des gourbis, du chômage et du Moyen-âge dans lequel l'avait laissé la "france patrie des droits de l'homme" de l'homme blanc bien sûr. Et cette même France américanisée et sous la gouvernance du CRIF ne s'est pas gênée pour déstabiliser le pays à travers TOUS ses agents à l'intérieur du pays autant qu'à l'extérieur et il faut préciser que c'est la france aux ordres des usa et du crif pas celle du peuple qui plie sous les poids de ces fardeaux.

    1980 à 1991 : en Algérie comme en France (voyez l'historique de l'ACB, de beurfm et du RCD) des Aurèsiens se sont joints à TOUS les républicains pour revendiquer l'enseignement de l'histoire, de la culture et de la langue berbère, l'ouverture politique, etc. Or que s'est-il passé : les Aurèsiens furent éliminés des directions voire des structures lorsque ils n'avaient plus d'utilité à servir de béquilles et de faire-valoir et comme d'habitude l'histoire et la gloriole des faits furent pris par les assoiffés de pouvoir...Heureusement j'ai gardé quelques cartons d'archives à mettre à la connaissance des futurs chercheurs car à la différence de mes aïeux je sais un peu lire et j'ai vite compris ce que le mot : instrumentalisation voulait dire.

    1991 à ce jour : pendant que le FFS, dont le patron dirige la secte depuis Genève, n'a pas trouvé plus démocrate que les intégristes wahhabites  (les bras armés de l'impérialisme américano-sioniste) pour s'allier, les cercueils des jeunes militaires Aurèsiens arrivaient chaque semaine victimes de cette funeste union, à qui appartiennent les médias pour en parler ??? Et pourtant TOUS les républicains civils ont défilé à Alger comme à Paris pour défendre la République donc revoyez vos sources. 

    Quant aux "kabyles et chaouis de service" il serait intéressant de voir ce que les uns et les autres ont fait, depuis leurs Ministères ou leurs hauts postes, pour leur région???

    Monsieur, quel est l'Algérien (encore plus les Algériennes) qui n'a pas été victime d'insultes, si vous voyez l'Histoire du pays à travers votre cas personnel demandez-vous pourquoi ce pays est la proie de tentatives de déstabilisation depuis 1962 à ce jour. Ce qui se passe à Ghardaïa n'est pas le fait uniquement de batailles entre Algériens de religions différentes mais bien une déstabilisation politique entrant dans une géostratégie internationale.

    Monsieur, si à chaque information apportée qui ne vous convient pas ou ne ressemble pas à ce que l'on vous a inculqué vous vous sentez agressé comment voulez-vous avancer dans la société et ce monde de plus en plus incertain où les amis deviennent des ennemis, où les frontières explosent et le retour du bon vieux temps des colonies avance inexorablement. Voyez comment les deux pays qui se sont construits sur l'extermination des peuples autochtones et par l'apport d'immigrants accourus de différents coins du monde sont devenus les plus nationalistes et les plus impérialistes à l'heure actuelle. Ces pays d'immigrés : les USA et israël se servent des théocraties pour instaurer leurs puissances et nous reconquérir TOUS. Lorsque l'Algérie sera explosée comme toutes les autres républiques même "les islamistes, les kabyles ou les mozabites" qui furent leurs alliés deviendront aussi des colonisés, relisez l'article de Camus sur la "misère en kabylie" et vous comprendrez...

    Monsieur, en 1962, dans les Aurès il y avait 90% d'hommes (80% chez vous) et 98% de femmes (90% chez vous) de non scolarisés chiffres tirés des statistiques françaises donc ceci explique cela...Voilà pourquoi vous pensez que les "chaouis ont hiberné pendant 50 ans"

    Comprenez-vous enfin pourquoi en 1956 les Aurès furent mis au pas par les assassinats de leurs élites militaires à l'époque et pourquoi le père de Adjoul a contraint son fils a sauvé sa peau. Croyez-vous que s'il s'était "rendu" librement il n'aurait pas causé plus de dégâts en livrant TOUTES les informations qu'il savait or il a joué "au bourricot" comme l'imaginaient les militaires français qui avaient, comme vous, bien des idées toutes faites sur les "chaouis".

    Puisque vous semblez haïr "les chaouis" et connaître mieux qu'eux leur histoire, comparez l'affaire Adjoul et "l'affaire Si Salah" pour réellement mesurer ce que le mot "traître" signifie.

    La république se construit avec les différences et les débats sinon c'est la théocratie style Maroc, Quatar , etc. où le sujet doit consommer, obéir et se taire. 

     

    43
    Lundi 11 Août 2014 à 18:24
    Oui Madame ,on sait bien que il y avait des Aurèsiens, des vrais et authentiques Aurèsiens nobles comme le grand Kateb Yacine que nous aimons ou Ammar Negadi et ainsi que d'autres activistes Aurèsiens libres et qui assument leur amazighité sans complexe,qui nous ont soutenu lors des différentes luttes et ils s'étaient joints à nous lors du "printemps berbère" de 1980-1981.Oui on le sait, et en Kabylie tout le monde,connaît reconnaît la valeur des Aurèsiens authentiques et dignes.Mais hélas ces quelques militants Aurèsiens de la liberté qui nous soutenu dans les différents combat ,qui ont été menés hélas essentiellement par des Kabyles…,sont une infime minorité" une goutte dans océan",et comme le dit un dicton : Une hirondelle ne fait pas le printemps!L'exemple le plus éclatant, était le grand Aurèsien Kateb Yacine qui a vécu la majeur partie de sa vie parmi les Kabyles, et qui était rejeté, ignoré et renié, voir méprisé par une majorité de "Chaouis" qui le qualifiaient "d'El-Qbaïli" de son vivant!!Beaucoup de "chaouis" préfèrent écouter et suivre les "chaouis" de service et portes étendards zélés de l'arabo-islamisme, comme le sinistre Othmane sâadi "le chaoui amazighi 3areb wa mousta3riba"ou encore le très sympathique… et regretté Tahar Ouettar…qui au lendemain de l'assassinat de Tahar Djaouet, était allé jusqu'à justifier son assassinat, on déclarant que : C'est une perte pour la France(La France où il n'avait hésité à venir pour se faire se soigner…et s'en remettre à sa médecine pour qu'elle lui sauve la vie!).Ou encore pendant que les Kabyles et quelques Aurèsiens dignes luttaient pour la réhabilitation de l'histoire amazigh de l'Algérie et luttaient contre ce régime criminel mains nues, et croupissaient dans les geôles du pouvoir où ils subissaient toute sortes de tortures, de sévices et autres exactions qui feront passer les tortionnaires de la tristement célèbre prison irakienne d'Abou Ghreib pour des enfants de choeurs devant leurs homologues Algériens.Un certain nombre d'Aurèsiens préfèrent aller danser sous le rythme de la musique arabe des chanteurs moyen-orientaux que vous aimez tant (qui vous ont insulté de tous les noms d'oiseaux sur les plateaux des télé des pays du Moyen-Orient , il y a pas si longtemps de cela,à l'occasion d'un match de football Égypte-Algérie!)que le régime paie et récompense à coup de milliards DA … à Timgad! Malheurersement, les Kabyles tombent souvent sur des Aurèsiens, aliénés ignares et endoctrinés par l'idéologie arabo-islamiste obscurantiste et rétrograde,qui nous manifestent leur opposition et leur hostilité.Et n'oubliez pas que tout le monde en Algérie, s'érige en porte parole des "chaouis"et parle à la place et au nom des "chaouis",Les "Arabes" Algériens,le pouvoir Algérien et ses relais qu'ils soient des Kabyles de services, ou des "chaouis" de service, les agents de la DRS qui se font passer pour des Aurèsiens et qui infestent la toile et font répandre toute sorte de mensonges et de calomnies sur les gens de l'Aurès… et ils insultent les Kabyles au nom des Aurèsiens …etc.
    PS Les Aurèsiens n'étaient pas les seuls à être utilisés comme de la chair à canon par le pouvoir qui les envoie pour aller combattre les terroristes islamistes qu'il a engendré.Les kabyles qui sont loin d'être des "bourgeois" ou des "aristocrates"…,des "riches" ou des "nantis"…… comme vous l'insinuez,ont aussi été massivement enrôlé utilisé comme de la chair à canon,que ce soit lors de la "guerre des sables"avec le Maroc, que Ben bella a déclenché contre le Maroc en 1963 pour faire cesser et casser la rébellion de Ait Ahmed,ou lors de la guerre israélo-arabe de 1967 ,conflit entre cousins germains qui ne nous concernait en aucun cas ,ou lors de la "bataille" d'Amgala en janvier 1976 contre le Maroc.La Kabylie aussi "reçu"d'innombrables cercueils de jeunes militaires kabyles assassinés par les hordes islamistes ,c'était d'incalculable convoi de dépouilles de soldats kabyles massacrés par les islamo-fascistes, que nous avons reçu!Rien que dans ma famille, il y a eu 4 victimes lors de cette décennie rouge ou noire ……… appelez la comme vous voulez, alors de grâce !
    44
    Djoghlal Djemaâ
    Lundi 11 Août 2014 à 22:00

    Monsieur,

    il n'y avait pas que Kateb qui  a milité pour son patrimoine, demandez aux anciens des universités de Constantine, Annaba et ailleurs s'ils sont honnêtes ils parleront... Quant à Amar c'est lui qui a choisi la date du début du calendrier berbère, qui s'en souvient et lui rend hommage??? Savez-vous comment il fut traité à "l'académie kabyle" (et non berbère)? Savez-vous quel est l'Aurèsien qui fut éliminé de l'ACB, savez-vous que que le "kabyle" de l'INALCO n'a jamais voulu d'Aurèsien dans les murs il fallut attendre la fin des années 2000 et radio beurfm n a jamais accepté d'émission sur les Aurès alors qu'il y en avait 2 sur radio France-Maghreb. Même pour 1963 et 1967  vous avez inversé les buts et les rôles c'est peut-être ce que vous avez entendu et non vécu, Par contre en 1991 et 1995  j'espère que vous n'avez pas oublié  le nazi théoricien du FIS et San Egidio qui ont causé la mort des 4 membres de votre famille. +++

    il est inutile de fatiguer les lecteurs de ce lieu avec les histoires actuelles dont les sources existent et serviront plus tard, ce lieu est destiné à la période de la Révolution dans les Aurès qui manquent de documentation et de récits objectifs.

     

    45
    zbiri jamel
    Jeudi 16 Octobre 2014 à 19:52

    La verite est parcelaire, nul ne la detient en entier,La ppolemique dans le respect enrechit le debat.Les chaouis et kabyles sont a l avant garde de la guerre anticolonialistes pour la liberation du pays.Mme Djoghla,historienne , rapporte respectueusement des faits deroules dans sa region ,elle est libre de faire sa propre interpretation et de rapporter et d analyser les drames , les purges et les reglements de compte dans les Aures;Libre a toi de ne pas adherer.Nous ,chaouis,n avons pas la pretention de payer le plus lourd tribut de chouhadas mais nous crions haut et fort que notre contribution est fondamentale pour la liberation de ce pays avec les kabyles et beaucoup d autre Algeriens.Nous  denigrons personne ,nul ne  detient  le monopole de la revolution et de la contestaion , Les chaouis ne se  comportent  pas comme des moutons de panurge,nous  agissons  a la solde  de personne   ,ce caractere  est genitique chez nous.Rabi yerham chouhada  et gloire a leur ame.

    46
    ali zine
    Samedi 18 Octobre 2014 à 17:19

    Onsecroirait pas au21ème siècle, mais du temps des deys et des beys, à quoi ça rime en effet, de parler de chaouis, de kabyles, on retounre à l'âge des tiraillements et des tirailleurs, adjoul krim belkacem, abbane ramdane, en algérie, lénine, trsoky en russie, robespierre, marat, saint just en france, nordistes,  sudistes  en amérique, républicains, franquistes en espagne, Quelle révolution, quel pays sans guerres intestines, et alors, arrêtons de vivre ce qu'il y a de plus déchirant dans le passé, regardons plutôt ces drames, comme des acrifices consentis pour se libérer, pour nous rassembler, commençons par rassembler dans nos têtes, les contradictions de l'histoire, en tirant seulement les leçons, par les rencunes et les vieilles passions.


     


    Ceux qui persistent à réveiller ces passions, veulent nous imposer des épreuves dont personne ne veut plus. Ceux qui ont mis l'algférie à feu et à sang, durant la décennie noire, parlaient aussi des conflits du passé et déclinaient l'histoire en forme de contentieux qui ne les regardent pas, ils voulaient du sang, pas le leur, le notre, il voulaient la puissance, ils ont vendu du sang à prix d'or


     


    Ils ont fait des émules, dans l'autre bord? Mais en face, ils ne valaient guère mieux! Pour défendre le pays, les moudjahidine avaient 55 / 65 ans, ils avaient repris les armes aux côtés de l'ANP et des forces de sécurité, maintenant, ils ont 85 / 95 ans, s'ils sont encore de ce monde, il est temps de solder les comptes de la mémoire et de tout remettre aux historiens, peu importe les écoles, les tendances et les opinions, le débat est ouvert, les bouches ne sont plus baillonnées,


    '' Je coupe ta parole de miel'', disaient nos grands mères polies et civilisées, sans avoir été l'école, elles savient débattre pacifiquement. N'usons pas de lames acérées pour débattre de l'histoire, ça ne mène qu'à plus de confusion

    47
    Djoghlal Djemaa
    Mardi 21 Octobre 2014 à 11:47

    Nos mères et grand-mères civilisées nous ont aussi appris : "cela ne se fait pas pour le maître de maison de surveiller l'invité et cela est encore moins correct lorsque l'invité ne sait pas se conduire" : combien d'Aurèsiens sont admis et leurs paroles mises en ligne dans les sites régionalistes qu'ils soient culturalistes ou indépendantistes manipulés???

    Pourquoi certains refont le passé de l'Algérie, y compris les périodes berbères, romaines, chrétienne, selon des manipulations immondes? Pourquoi devrions-nous nous taire?

    Dans les Aurès les femmes combattaient et parlaient donc pourquoi s'offusquer lorsqu'une femme vient faire respecter les mémoires des siens???

    48
    hamidi
    Mardi 25 Novembre 2014 à 14:45

    Vous sembler oublier que la purge des Aures avait commencé par la liquidation de ce grand homme Bachir Chihani par Adjoul Adjoul et Abbes Leghrour .Chihani a été liquidé par la plus barbare des exécutions, donc arrêter de nous présenter Abbes et Adjoul comme des etres extraordinaires  .Nous générations de l indépendance nous avons marre de votre régionalisme et de révolutionnaire de trois sous .Vous avez eu le pays ses cafés ,ses bars et la pension à vie

      • Jeudi 2 Juin 2016 à 16:05

         

         Chihani bachir était un grand révolutionnaire reconnu par ABBAS et ADJOUL, mais quand il s'agit de règlement intérieur de l'ALN, aucun n'est au dessue des lois;  D’après les témoins oculaires,  Chihani a commis une erreur monumentale, impardonnable  erreur pour laquelle il a été jugé et exécuté.   Dieu seul connait la réalité 

    49
    ali zine
    Samedi 29 Novembre 2014 à 07:49

    hamidi, historien de trois sois qui mélange tout

    50
    Massyl1
    Samedi 29 Novembre 2014 à 09:03

    Mr  Hamidi personne n'a écrit que  Laghrour et Adjoul sont des saints.                        

    Je ne vois pas ou vous voyez le régionalisme dans les écrits  ! le véritable régionalisme se pratique maintenant et à haute échelle, des réalisations gigantesques dans certaines régions et pas dans les autres. des demandes d'autonomie dans certaines régions, des Haddad et RAbrab et d'autres ont  des richesses colossales : et vous vous voyez les" misérables"  petits  qui ont eu quelques miettes laissées par les loups faut Moudjahid ou Moudjahid des salons de Tunis, du Caire, du Maroc ou de Paris. Ajuster votre regard et ayez un large esprit. Ne soyons  bornés chaque  Wilaya d'algerie à son histoire. ce n'est pas parce que  Laghrour ou Ben Boulaid   ou autre sont glorifié  que c'est du régionalisme ce n'est pas parce que nous demandons qu' une justice soit rendue à une région ou à ses hommes que c'est du régionalisme.  

     

    51
    Djoghlal Djemaa
    Samedi 29 Novembre 2014 à 17:41

    Quel est l'Algérien de 2014 qui oserait cracher sur la Révolution de 1954? Celui dont la famille a trahi les siens ou qui est prêt lui-même à se vendre pour "une pelure d'oignon car le cours de l'oignon est trop élevé" (adage ancestral).

    Quel est l'Algérien qui s'est penché sur l'histoire d'autres révolutions dans le monde pour comprendre et écrire sur la sienne sans devenir l'enfant en école maternelle qui veut rédiger un doctorat? Celui qui ne sait pas la fable du renard et des raisins verts.

    Tout Algérien dont la famille a contribué, d'une façon ou d'une autre, à la libération du pays sait très bien que les parvenus qui se sont partagés les richesses du pays, depuis 1962, sont les combattants du 19 mars 1962 et certainement pas les Résistants du 1 novembre 1954 ou leurs familles.

    Ce lieu est-il destiné aux échanges d'informations ou est-il un défouloir où viennent se vider toutes les biles et tous les nostalgiques de "l'Algérie de papa"?

    52
    ali zine
    Samedi 29 Novembre 2014 à 20:23

    Ce sont les nostaligiques de l'Algérie de papa qui crachent leur bile contre l'Algérie des indépendantistes, celles des militants de la libération que l'on insultait depuis que Messali Hadj leur a dit, en face, dans leur réunion, au stade d'Alger, en 1936, ''cette terre n'est pas à vendre''. C'est eux qui se sont emparés ensuite du FLN, Ammar Ouzegane avait voulu empêcher Messali de parler, 20 ans plus tard, en 1956, c'est lui rédige la plateforme de la Soummam, ils ont ensuite envoyé des troupes de Kabylier pour combattre les moudjahidine des Aurès. Ziroud Youcef avit dit, après ce congrès non représentatif, ''nous aurons l'indépendance, mais la révolution c'est fini''. En 1962, ils nous ont apporté le socialisme qui a tout détruit, la terre, la culture, les villes, les valeurs, ces bâtards qui sont les adorateurs de la France coloniale, on va s'en occuper bientôt, ils rejoindront les pieds noirs et les harkis, on va leur faire la peau

    53
    AYACHI AMMAR DVM
    Samedi 27 Décembre 2014 à 18:47

    Aujourd’hui si certains auressiens se manifestent pour remettre les pendules à l'heure, cela est légitime, beaucoup de tort a été fait aux auressiens durant la guerre de libération qu'on le veuille ou non  ils ont le plus souffert!!!Je ne dirais pas que les autres parties de l'Algérie n'ont pas aussi souffert de la colonisation, tout un chacun en Algérie a connu la misère, mais là où le bat blesse et c'est ce qui me fait  enrager c’est qu’il existe encore des pseudo-moudjahidines qui ont participé à l’exécution de Abbes Laghrour, de près ou de loin et qui n’ont a aucun remord et crient à tue tète  à celui qui veut les entendre que c’est bien eux qui ont sauvé la révolution des « Mouchaouichine » et que le congrès de la Soummam à été la pierre angulaire de la révolution qu’ils ont traité leurs congénères de traitres : A l’instar de Djoudi Ettoumi qui qualifie carrément Adjoul de traitre, ou encore Chibane qui se vautre  dans les coulisses de la radio algérienne en jetant le discrédit sur bon nombre de moudjahidine de l’Aurès sans oublier un certain kabyle que j’ai entendu dire ouvertement que les kabyles étaient plus intelligents que les chaouis et j’en passe . ……

    Que maintenant arrivent des jeunots qui n’on même pas vécu la  colonisation et se prennent pour des défenseurs des responsables de la CCE sans qu’ils connaissent les tenants et les aboutissants  de la lutte pour le pouvoir des clans  de la CCE du MALG et du clan de Oujda……….celà c’est de l’ignominie!!!

    Puisque tous les piliers de la révolution parmi les moudjahidines de l’Aurès périrent l’un après l’autre, la constitution du GPRA et puis les accords d’EVIAN se sont faites sans eux!!!

    Maintenant les langues commencent à se délier et nous voyons beaucoup de moudjahidines avant de mourir écrivent leurs mémoires ou dévoilent des pans de vérités sur les tractations  des membres de la CCE comme l’a si bien relaté Notre Membre des 22 Ammar BENAOUDA qui affirme maintenant qu’Abbes Laghrour a été exécuté injustement et bien d’autres avant et après lui considérés comme des anti-Congrès de la Soummam.!!!

     

    Malheureusement il y aura toujours des arrivistes opportunistes qui vont reconduire le débat à sa case de départ en jetant le discrédit sur les héros du 1er Novembre de l’Aures en leur collant des crimes qu’il n’ont pas commis tel ce Hamidi qui traite Abbess Laghrour et Adjel Adjoul d’avoir liquidé Chihani Bachir bienque tous les moudjahidine de l’époque les ont disculpés en plus des écrits d’historiens de renommée qui n’ont jamais traités nos héros de pareils qualificatifs, de telles gens existeront et ne cesseront pas de critiquer uniquement pour se montrer alors nous disons à ces gens là « les chiens aboient et la caravane passe »

    54
    Hamidi
    Lundi 5 Janvier 2015 à 08:12

    Pourquoi pour défendre le passé d une personne vous entrainez avec lui toute une région.Abbes Laghrour et Adjel Adjoul ont éxécuté Chihani Bachir pour une raison indigne "Homossexualité" .En terre Chaouie on éxécute pas ses hotes , vous ne connaissait même pas l âme des Chaouias .

     

    55
    Djoghlal Djemaâ
    Lundi 5 Janvier 2015 à 10:45

    "Vous ne connaissait même pas l'âme des chaouis" à qui est destiné cette affirmation??? La précision est la qualité première pour fonctionner dans la vie de tous les jours et elle l'est  encore plus lorsqu'il s'agit de faits historiques. Donc précisions en ce qui me concerne :

    -"ne pas connaître l'âme des chaouis" c'est soit être étranger à la région, soit issue d'une famille voire une tribu qui a trahi les siens or ce n'est pas mon cas. D'ailleurs au terme "chaoui" imposé par les envahisseurs je préfère Aurèsien ce qui est plus logique.

    -Quel est l'ouvrage que vous ayez lu sur la Révolution algérienne ou autre changement de société dans le monde au cours des siècles? Aucun mouvement humain de transformation ne s'est fait sans cassure des anciennes structures donc en période révolutionnaire c'est la loi et les usages de la révolution qui s'imposent à TOUS : aucun résultat ne peut exister sans discipline. Il est facile aujourd'hui, révisionnisme aidant, de s'attaquer à ce qui fut accompli de 1954 à 1962 surtout dans les Aurès : la nature a horreur du vide...

    -Pour citer un combattant ou un fait il faut donner des sources car le lecteur dans ce site  ne peut être éclairé s'il ne cherche pas à travers différents témoignages (quel que soit le support) et écrits d'acteurs et d'historiens pour acquérir  des outils de compréhension d'une période complexe et compliquée.

    -S'agissant de Chihani justement  vous ne semblez pas connaître "l'âme" des Aurèsiens car il fut placé à la direction du mouvement dans la région au même titre que ceux qui menaient la vie dure aux troupes coloniales sur les terrains de combat (lisez les mémoires de Bigeard). Avez-vous cherché à savoir exactement quel était le règlement militaire de cette époque? Votre information est-elle décrite par des anciens maquisards, des ouvrages d'historiens crédibles ou simplement par des rumeurs de "radio trottoir"? Selon plusieurs témoignages Chihani fut jugé et condamné par ses pairs pour 2 raisons issues du règlement militaire imposé par les structures NATIONALES de la Révolution : homosexualité et incompétence militaire lors de la Bataille de Djorf, lisez les écrits militaires français et vous comprendrez ce qui s'est passé réellement : qui combattait comme un lion et qui était caché dans les grottes après avoir décidé cette bataille...

    -Tant que les Aurèsiens n'auront pas écrit LEUR histoire il se trouvera toujours un donneur de leçon pour venir les culpabiliser afin de les réduire au silence car la W1 fut décapité autant par l'armée coloniale que par "les frères" qui se battaient pour le pouvoir politique dès 1956!!!!

     

     

    56
    Lundi 5 Janvier 2015 à 14:10

    y avait en tout 5 chef d'accusation...

    57
    Djurdjura
    Mercredi 7 Janvier 2015 à 21:15

    @ Kutama Kabyliste 

     

    le débat était fort intéressant avant ton intervention.

    tu n'as ni l'art et encore moins la manière, alors laisse ceux qui savent débattre le faire.

    Amazigh d'Iboudrarene - Tizi-ouzou.

    58
    AYACHI AMMAR DVM
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 21:22

    C’est beau d’accuser Adjel adjoul Adjoul et Abbess laghrour d'avoir exécuté Chihani bachir alors qu'ils devaient le considérer comme un hôte  de la région et de lui pardonner ce crime en le considérant  comme une simple bévue; je crois réver," l'ame des chaouis " dont vous parlez ;  je crois qu'elle n'est pas très différente de celle des kabyles  en l'an 1956. Je ne sais pas quel serait ce grand démocrate qui fermerait l’œil sur un acte commis contre nature par son chef dans une grotte  pendant  que ses soldats se font mitrailler !!!! N’oubliez pas que pendant cette période de guerre, il n’était même pas admis pour les moudjahidines de fumer sous peine de se faire couper les oreilles ou le nez !!!, qu’un moudjahid pouvait tuer son frère ou son père s’il s’apercevait qu’il  coopère avec les ennemis ! alors  s’il vous plait n’en rajoutez pas ;  laissez les pauvres reposer en paix.  Adjoul est bien mort maintenant il ne peut vous répondre d’ailleurs de son vivant, l’ayant questionné moi même sur l’affaire de Chihani bachir et sur bien d’autres questions, du fait qu’il est un membre de ma famille. Il a toujours répondu impassiblement que Chihani Bachir a été exécuté par le NIDHAM pour une affaire de mœurs. Aucune animosité émanant de lui envers cet évènement n’avait été perçue de ma part, c’est dire qu’il n’a eu aucun remords de conscience, il m’a paru en toute sincérité que cette exécution s’était déroulée dans des conditions d’une cour martiale où l’exécuté est reconnu coupable par un état major en l’occurrence, les seconds de Ben boulaid, qu’il avait lui même désigné comme tels avant son départ en Tunisie : Adjel adjoul et Abbess Laghrour. Au retour de Ben Boulaid de sur les lieux du QG à Kimmel, après son évasion; bienque monté contre Adjoul par Omar BB et son clan; MBB n’a rien voulu entendre et a lui même enquêté sur la mort de Chihani Bachir pour entériner définitivement sur l’affaire comme étant close et tout est rentré dans l’ordre dans la liesse et un climat de fête dédiée à l’attention de leur chef !!! Finalement les gens qui voient dans cet événement un complot n’ont aucune raison de le faire si ce n’est de jeter le discrédit sur Adjoul et Abbess. 

    59
    Massyl1
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 22:20

    On oublie   le massacre en Wilaya III  de milliers de jeunes intellectuels qui ont déserté les bancs des universités et des lycées et qui furent liquidés froidement sans jugement. Les responsables du massacre furent promus aux grades supérieurs!  CHIHANI   a été jugé malgré les conditions  de guerre. Abbès Laghrour assassiné en Tunisie avec 53 cadres de la révolutions sans jugement ! alors qu'ils étaient dans un pays "frère et indépendant" .  

     

    60
    nadir el khenchli
    Mercredi 1er Juin 2016 à 18:26

    a mon humble avis on devrait pas jeter le discredit et juger le commandant adjoul car il faut revenir au contexte de l époque la lutte pour sortir du joug colonial éait un combat de tous les instants certes ce héro a fait defection aupres  des siens car il était acculé de toute parts mais faut le juger sur ces faits d armes qui était nombreux il est clair que la mort du chef MBB a changer la donne et je dirai egalement un mot sur abbas laghrour qui porte le nom de ma rue a khenchela anciennement rue de l indépendance . pour moi il represente l archetype du vrai resistant patriote et algerien malgré tout son devoument son combat ,il fini comme simple prisonnier dans une cellule et se soumis au destin de ses geoliers malgré un bataillon de 200 hommes pret  a partir pour le libérer il refusa et se soumis a son destin gloire a toi abbas le lion 

    61
    Jeudi 2 Juin 2016 à 15:57

    Bonjour messieurs, dame. Si le peuple algérien était au courant de ce qui se passait aux rangs de l’ALN et aux coulisses du CEE ; les français seraient encore là nous cracher sur le visage comme sur des puces. Pendant que les héros de l’Algérie tombaient l’un derrière l’autre aux champs de bataille ; le sort de l’Algérie se jouait au Maroc sous la direction de Mr Boussouf et son groupe (les MALG) : Qui tiendrait les reines du pouvoir à l’aube de l’indépendance ? C’est à partir de cette date (congres Soummam) que commençait le plan B du général De gaule !!! Sortir de l’Algérie, sacrifier près de deux million de pieds noirs et infiltrer plus de cent mille harkis au sein de l’armée de libération tout en tenant certaines régions du sud le temps qu’il faut pour finir les tests nucléaires. Cependant, quelques personnalités nationales n’accepteraient jamais ce plan B ni les manigances du groupe MALG ; ces personnalités, il fallait les éliminer d’une manière ou d’une autre car le match a été préalablement vendu. Le général De gaule savait pertinemment que le groupe qui s’entraine au Maroc va défendre les intérêts de la France mieux que les Français eux-mêmes. Si le colonel Amirouche, dont je doute la trahison de ses compagnons de lutte, a commis une erreur de jugement en acceptant la mission vers les Aurès, c’était de bonne fois, croyant agir pour le bien du peuple et du pays, Quand les ordres viennent du CEE, il faut les exécuter. Pour les Français, la W 1 est imprenable de l’extérieur ; il fallait la dissoudre de l’intérieur, même Amirouche était considéré comme une terreur pour les français et le CEE en même temps, raison pour laquelle il a été éliminé avec si el houes. Il n’est pas sage de se chamailler en endossant les fautes des uns aux autres. Ce qui fait est fait, on n’y peut rien, trouvons plutôt un terrain d’entente nous les vivants, comment peut-on cohabiter sans nous empoisonner les uns les autres. L’ origine des kabyles et des chawis est clair, incontestable : AMAZIGH. Le berceau de cette TAMAZIGHTt est l’ALGERIE unissons nos efforts pour sauver l’avenir de nos enfants.

    62
    ali
    Mercredi 8 Février à 07:27

    Merci à tous ceux qui ont participé dans ce débat, au sujet  d’un, des moudjahidin de première heure, que malheureusement a eu un sort,  dont le moins qu’on puisse dire, était tragique. Tragique aussi bien pour lui  que pour la cause qu’il avait voulue défendre.

    L’autre jour j’ai lu une interview, sur le quotidien arabophone Echorouk, du dernier "bandit d’honneur", le moudjahid  de première  heure, l’auressien  Ahmed Gada.

    J’étais plus qu’étonné lorsqu’il  avait  dit à propos du congrès de la Soummam  comme étant le congrès des poisons (mouatamer el soumoum).

    Pour avoir dit cela, il doit certainement savoir des choses.

    Y a-t-il  un moyen de savoir sa version des faits ?

     

    Merci d’avance à tous ceux qui peuvent nous en dire davantage.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :